Home » Posts tagged 'fleur de printemps'

Tag Archives: fleur de printemps

Azalées mauves

azalee mauve

Parmi les nombreuses azalées qui enchantent le printemps de Giverny, les mauves sont les plus précoces. Elles se trouvent juste à la sortie du souterrain quand on arrive dans le jardin d'eau. Un panneau explique qu'elles ont été offertes à la Fondation Monet par des visiteurs japonais venus de Toyohashi, dont c'est la fleur emblématique. 

Si on prête attention à ce massif à la couleur inhabituelle, on s'aperçoit que les azalées ne sont pas toutes identiques. Celle-ci, par exemple, présente de petites fleurs presque bleues.

Et celle-là étonne par ses longues étamines aux bouts dorés, recourbées comme des cils.

Et vous, aimez-vous les azalées ?

Iris des jardins

iris-germanica

J'ai un faible pour les grands barbus, et en ce moment ils sont tous plus beaux les uns que les autres à Giverny. Regardez celui-ci, par exemple, cette incroyable teinte qui confine au noir associée à un jaune lumineux, on dirait un maillot d'équipe de rugby. Ou de foot. Je ne sais pas trop ce qui passe ce soir à la télé et que regarde mon grand barbu préféré, je n'ai entendu que l'hymne national.

(suite…)

Tulipe acuminata

tulipe-acuminata

Comment survivre à trop d'amour, et surtout trop de convoitise ? La tulipe acuminata (c'est-à-dire pointue) est une rescapée. Elle poussait autrefois dans la nature en Turquie, mais elle y a été tant prélevée qu'elle a disparu des milieux naturels. Au 15e siècle, le sultan en cultivait déjà à grands frais dans ses jardins, où il avait sans doute plusieurs variétés toutes rouges et toutes jaunes. Seule celle-ci, bicolore et peut-être issue d'un croisement spontané, nous est parvenue, sauvée par des Anglais. Les autres n'ont pas résisté au soulèvement du peuple turc en 1730. Excédés par les dépenses horticoles démesurées du sultan, les Turcs jetèrent leur souverain en prison et détruisirent ses jardins dédiés aux tulipes. 

(suite…)

Myosotis

Myosotis bleu et tulipes roses et rouges à Giverny

Après le jaune des premières fleurs de printemps, les jonquilles, les primevères, vient le bleu des myosotis.

Devant la maison de Monet, les massifs sont des mousses légères d'où émergent les têtes de tulipes roses, rouges et corail.

Cette composition est un grand classique de l'horticulture, mais comment pourrait-on s'en lasser ? On rêve de la revoir au printemps suivant. A Giverny, la couleur des tulipes change un peu chaque année, histoire de créer un brin de surprise.

(suite…)

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives