Home » Expos Monet » Monet, Mitchell et la couleur

Monet, Mitchell et la couleur

Monet, Mitchell et la couleur

Claude Monet et Joan Mitchell se font face, dialoguent, se répondent sans que l’un parle plus fort que l’autre : rencontre entre deux géants à la Fondation Louis Vuitton à Paris jusqu’au 27 février (et dans une moindre mesure au musée Marmottan-Monet, avec 3 tableaux de l’Américaine).

Monet, Mitchell et la couleur
Claude Monet, Les Nymphéas, détail

Toiles de formats identiques, palettes de couleurs similaires, touche à la parenté de plus en plus marquée, l’accrochage très intelligemment fait suffit à mettre en lumière l’évidence de la filiation et rend tout discours superflu.

Monet, Mitchell et la couleur
Joan Mitchell, River, vers 1989, Joan Mitchell Foundation

Dans le public, on trouve des fans de Mitchell, capables de traverser la planète pour voir une expo d’elle – et quelle rétrospective ici, entre l’exposition monographique au sous-sol et la mise en parallèle avec Monet dans les étages, près d’une centaine de toiles de l’expressionniste abstraite au total, la plupart immenses ; il y a aussi naturellement des admirateurs de Monet, qui redécouvrent des toiles de Marmottan mais aussi des oeuvres issues de collections privées ou américaines, toutes datant des dernières décennies du peintre ; et des visiteurs qui aiment les deux artistes, et qui sont comblés par la richesse de l’exposition.

Monet, Mitchell et la couleur
Claude Monet, Le triptyque de l’Agapanthe, 1915-1926

C’est un bonheur, par exemple, de voir réunis en France les trois panneaux du Triptyque de l’Agapanthe que Monet destinait initialement à l’Orangerie avant de l’écarter de son choix final. Les panneaux font maintenant partie des collections du Saint-Louis Art Museum, Nelson-Atkins Museum of Art et du Cleveland Museum of Art. L’ombre sous les îlots de nymphéas rend merveilleusement l’idée de profondeur de l’eau et de transparence.

Monet, Mitchell et la couleur
Claude Monet, Le Jardin à Giverny, 1922-1926, Musée Marmottan-Monet, Paris

Pour faciliter la perception du cousinage entre les toiles, les Monet ont été décadrés, ce qui leur donne un aspect plus moderne. Pas de cadre, c’est aussi pas de vitre, d’où un système de sécurité qui se met à biper si vous approchez trop près. Hormis ce léger inconvénient, voir et photographier les tableaux sans reflet est très agréable.

Monet, Mitchell et la couleur
Joan Mitchell, Sans titre, 1979, Fondation Louis Vuitton

Le rapprochement entre les deux artistes va plus loin que l’occasionnelle similitude. Joan Mitchell a choisi d’habiter le village de Vétheuil, dans la maison voisine de celle où le peintre avait séjourné. Elle avait sous ses fenêtres le même paysage, qu’elle revendiquait comme source d’inspiration. Ses oeuvres portent souvent des titres concrets, qui évoquent ce que l’artiste avait sous les yeux ou dans la tête avant de s’enfermer pour peindre son ressenti.

Monet, Mitchell et la couleur
Joan Mitchell, Sans titre, 1979, Fondation Louis Vuitton (détail)

Comme Monet à la fin de sa carrière, Mitchell expérimente l’aspect immersif du grand format. Chez l’un comme chez l’autre on nage dans la couleur. Et sous l’apparente spontanéité du geste, chaque touche, chaque teinte est mûrement réfléchie. Transparence, recouvrement, épaisseur révèlent un vocabulaire pictural magnifiquement élaboré, même s’il ne parle pas encore à tout le monde.


5 commentaires

  1. J’ai adoré cette exposition. J’avais eu un avant-goût de Joan Mitchell à Giverny il y a quelques années, j’étais ravie d’en voir beaucoup plus.

  2. Une superbe expo colorée je n’en doute pas….mais toujours à Paris!!!
    J’ai apprécié malgré tout ce partage…Merci à toi.

  3. Interesting that the Monet Grandes Etudes are being exhibited without frames. At the Marmottan I thought they had a thin gold frame? I might be wrong.

    • Dugald, I just checked on pictures taken at the Marmottan-Monet museum. They do have a rather recent looking medium size gold frame. Many works have the same one at Marmottan.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories