Home » Bordighera » Le Bordighera de Monet

Le Bordighera de Monet

Le Bordighera de Monet

Claude Monet, Les villas à Bordighera, 1884, musée d’Orsay, Paris

C’est toujours émouvant de retrouver, presque inchangé, un lieu peint par Monet. A Bordighera, la villa construite par Charles Garnier pour le banquier parisien d’origine allemande Bischoffsheim s’élève toujours sur la via romana.

Le Bordighera de Monet

La clôture et l’abondante végétation empêchent de capturer l’angle exact choisi par Monet. Mais l’élégante tour de style mauresque, avec tous ses détails, est encore plus belle que sur le tableau. Quand Monet la représente, en 1884, elle n’a pas dix ans.

Le Bordighera de Monet

Claude Monet, Villas à Bordighera, 1884, musée Barberini, Potsdam

La voici dans l’autre sens, émergeant d’un jardin luxuriant. Au fond, on aperçoit la ville haute (et ancienne) de Bordighera.

Le Bordighera de Monet

Pour qui veut marcher sur les pas de Monet et ne connaît pas la ville, il n’est pas facile de retrouver les endroits peints. Heureusement, un plan affiché dans la vitrine de l’office de tourisme s’avère providentiel.

Le Bordighera de Monet

Claude Monet, Vallée du Sasso, effet de soleil, 1884, musée Marmottan-Monet, Paris

Monet a représenté quatre fois cette étrange tour, dite tour sarrasine, qui date du 16e siècle.

Le Bordighera de Monet

Le Sasso n’est rien de plus qu’un fossé rempli d’eau. Un panneau à l’entrée de cet établissement horticole spécialisé dans les plantes grasses nous confirme que nous sommes au bon endroit : la tour s’appelle maintenant la « tour Monet ». Monet est grimpé sur la colline pour la peindre avec la montagne en arrière plan. Le lieu n’a plus le même charme, et je doute qu’il retiendrait son attention aujourd’hui.

Le Bordighera de Monet

Ailleurs, la magie opère. Le campanile de l’église, figuré par Monet sur de nombreuses toiles, se détache sur la mer. Par devant, une maison toute simple comme celles qu’on peut voir sur plusieurs tableaux.

Le Bordighera de Monet
Claude Monet, Jardin à Bordighera, 1884, Musée de l’Ermitage, Saint-Petersbourg

Cette végétation a d’ailleurs donné bien du mal à Monet :

« Ce pays, comme je vous l’ai dit déjà, est extrêmement difficile à faire, très long, surtout parce que les grand motifs d’ensemble y sont rare. C’est trop touffu, et ce sont toujours des morceaux avec beaucoup de détails, des fouillis terribles à rendre, et moi justement suis l’homme des arbres isolés et des grands espaces. »

(Lettre à Alice, 11 février 1884)

2 commentaires

  1. Are you in Bordighera at the moment? Or have you just returned?
    Hope you have, or did have, a wonderful vacation. Lucky you. Thankyou for sharing your Monet in Bordighera research with us.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories