Home » Exposition » Correspondance d’artiste

Correspondance d’artiste

Correspondance d ArtisteC’est un véritable trésor : plus de mille lettres, adressées à Monet entre 1879 et 1925 vont être dispersées dans une vente aux enchères après-demain. La vente aura lieu aux Champs Elysées à Paris, elle est organisée par Artcurial. Jusqu’à demain soir, on peut voir cette fabuleuse collection d’autographes à l’hôtel Dassault.
C’est comme si on lisait par dessus l’épaule de Monet.
Beaucoup de ses amis sont là : les critiques Geoffroy (260 lettres) et Mirbeau (145 lettres), les peintres impressionnistes Caillebotte, Cézanne, Renoir, Manet, Morisot, Sisley, Degas.
On retrouve aussi des amateurs, des médecins, des écrivains tels que Maupassant ou Guitry.
Mais le plus émouvant peut-être, c’est l’extraordinaire soutien que manifeste le marchand de Monet, Paul Durand-Ruel (250 lettres). Inlassablement, il l’encourage au travail, lui envoie de l’argent, sauf quand il n’a plus rien lui-même. « Je suis absolument sans argent comme vous. Je vous envoie donc ce soir seulement 50 Francs pour partager avec vous ce qui me reste. »
Voilà qui tombe mal : Monet est en train de s’installer à Giverny. Les lettres signées de Monet à son marchand sont absentes, mais elles sont publiées depuis longtemps. C’est donc un dialogue en filigrane que l’on entend. Année après année, Durand-Ruel croit en Monet envers et contre tout, avec une détermination admirable.


2 commentaires

  1. lecaillon dit :

    bonjour,

    et bonne année 2009, longue vie à votre blog.

    je vous écris parce que je suis à la recherche de toutes allusions des impressionnistes à la période de la guerre de 1870 et de la Commune dans leurs correspondances ou écrits. Si vous connaissiez certaines d’entre elles, pourriez-vous m’en donner les sources ?
    Quelle que soit votre réponse, je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien accorder à ce message.

    bien cordialement
    JF Lecaillon

  2. Ariane dit :

    Je n’ai malheureusement pas grand chose à vous mettre sous la dent. Nombreux étaient les artistes réfugiés à Londres, comme Monet. Bazille a combattu et perdu la vie. Courbet était le plus engagé politiquement. Je n’ai trouvé aucune référence à des lettres de cette époque dans les biographies de Monet que j’ai consultées.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives