Home » Architecture » Heurtoir

Heurtoir

heurtoir de porte à Louviers, Eure, FranceC’est un geste oublié : on soulève la lourde poignée du heurtoir, et on la laisse retomber sur la porte. Le bruit sourd du métal contre le bois signale la présence d’un visiteur aux habitants de la maison.
Il existe toutes sortes de heurtoirs, les plus classiques étant peut-être la main refermée qui tient une boule dans sa paume, ou la tête de lion avec un gros anneau passé dans le nez. Mais il me semble que c’est le dix-huitième siècle qui a porté l’art du heurtoir à son apogée.
Sur les portes cochères de style Louis XV, il trône bien en vue. La poignée, à la fois sobre et élégante, paraît pourtant massive en contraste avec la dentelle de ferronnerie qui l’agrémente.
La ville de Louviers a été une très florissante cité drapière dès le Moyen-Age. Elle avait l’avantage d’être située sur les bords de l’Eure, à un endroit où la rivière n’en finit pas de se diviser. On compte, dit-on, vingt-et-un bras et canaux dans cette « Venise industrielle » de Normandie. L’énergie hydraulique a servi à faire tourner les moulins à foulon, et plus tard à mécaniser la production.
On produit à Louviers des draps de lin et de laine. Quand Colbert y installe une manufacture royale en 1681, l’activité de filature prend un essor sans précédent. Sous le règne de Louis XV, seize fabricants se partagent le marché et emploient des milliers d’ouvriers.
C’est alors que s’élèvent dans le centre ville des bâtiments tous plus beaux les uns que les autres, à l’architecture soignée, à la décoration raffinée. Les heurtoirs en sont encore un des éléments les plus frappants pour le passant. Il n’est pas besoin de lever les yeux pour les remarquer, à la fois tous différents mais d’une évidente unité de style.


6 commentaires

  1. Merci, chère Madame, de m’avoir autorisée (par l’intermédiaire de votre époux) à utiliser la belle photo de heurtoir qui figure sur votre blog. Je cherchais justement un heurtoir du XVII ou XVIIIè siècle pour la communication relative à notre exposition "Matières d’Art au château" qui aura lieu au château de la Fresnaye à Falaise cet été. Notre affiche n’est pas encore prête, il me fallait donc une photo provisoire pour les agendas culturels, votre heurtoir superbe fera rêver à coup sûr les visiteurs potentiels…
    Cette rencontre de hasard m’aura permis de découvrir votre blog et ses richesses que je vais prendre plaisir à explorer à fond…
    Bien cordialement

    Catherine Arzberger

  2. Je "surfe" cherchant de beaux heurtoirs. J’arrive chez vous. Coïncidence au moment où je rentre de Giverny. J’aime ces hasards. Sur la fonction symbolique de la porte et du heurtoir : nos proches, nos amis, les femmes, les hommes que nous croisons sont autant de portes dont il ne tient qu’à nous de pousser le heurtoir.

  3. Bonjour,

    Je prépare pour mon blog coréen un article sur les portes et les heurtoirs français, et voudrais savoir si je pourrai utiliser votre magnifique photo. Je vais également montrer la source, et ça va permettre mes amis coréens de connaitre aussi votre blog.
    Cordialement,
    Kyonghee

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives