Home » La magie de Giverny » Lierre

Lierre

lierre Malgré les apparences ceci n’est pas un arbre, c’est une liane. Au fil des ans le lierre a entièrement recouvert le pan de mur en ruine qui lui sert de support dans le parc de l’abbaye de Mortemer.
Arrivé au sommet, il n’avait plus nulle part où aller. Le lierre s’est alors dit que c’était le moment de se reproduire et il s’est mis à faire des fleurs. De nombreuses plantes sont ainsi, elles attendent d’être dans une impasse pour fructifier. Sinon, tant qu’elles ont de la place pour s’étaler, elles s’étalent. Finis ta croissance d’abord, leur a répété leur maman.
Rien de plus banal que le lierre, il y en a partout, en ville et en forêt, dans les vergers et jusqu’en bord de mer. Le lierre a été, il est et il sera. C’est une formule qui marche : il nous vient de l’ère tertiaire. D’accord, par rapport à la prêle ou aux fougères, c’est avant-hier, mais c’est tellement avant nous qui sommes arrivés il y a cinq minutes…
En ce temps-là rien n’était comme aujourd’hui. Il faisait doux et humide l’hiver, très chaud et très sec l’été. Dans sa grande sagesse le lierre a donc décidé de faire ses fruits en hiver, parce que cela demande un minimum de pluie de fabriquer des baies, voyez-vous. Il faut se mettre à sa place.
Depuis je ne sais pas si le lierre s’est aperçu que le climat avait varié. Ou s’il aime tellement la tradition qu’il n’a pas envie de changer ses bonnes vieilles habitudes pour si peu. Il continue à fleurir à l’automne, ce qui fait le bonheur des abeilles, et ses baies sont mûres à point au tout début du printemps, ce qui arrange bien les oiseaux.


5 commentaires

  1. J’ai bien aimé cette histoire du lierre : "finis ta croissance d’abord !"
    Cela fait un arbre vraiment original avec son tronc en pierre -à inscrire au Patrimoine !!!-

  2. Bonjour Ariane,

    J’aime beaucoup cette façon dont vous parlez du lierre et des arbres en général. On les sent des être vivants à part entière avec leurs choix de survie.

    Un véritable plaisir.

  3. Anne-Krys, merci de votre visite. Un parasite, le lierre ? Je ne crois pas qu’on puisse lui faire ce reproche, il ne tire pas sa substance des autres plantes, il s’en sert juste de support.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives