Home » Sculpture » Cène de sable

Cène de sable

La Sainte Cène, sculpture de sable, Christian Avril, GivernyLe sujet est de circonstance aujourd’hui. Deux artistes de Giverny, Christian Avril et Jean-Pierre Porcher ont sculpté une représentation monumentale du dernier repas du Christ et de ses disciples. Les personnages de la Cène, grandeur nature, sont façonnés dans du sable.
C’est tout à fait saisissant de se trouver face à face en taille réelle avec cette scène si souvent représentée sur les tableaux, donc en réduction. La sculpture éphémère se trouve dans la cour du 75 rue Claude Monet à Giverny, elle est visible de la rue, et si l’on a envie de s’approcher l’entrée est libre.
Christian Avril parle avec humour du choix du sujet, un « hommage à une bande de hippies : Jésus et ses potes ». Nul doute qu’il se retrouve un peu dans le caractère atypique que pouvaient avoir les tous premiers chrétiens. C’est une façon de voir les choses pour un artiste qui a Christ dans son prénom !
Chris Avril sculpte le sable depuis des années chaque été sur les plages de la Méditerranée, Jean-Pierre Porcher s’y est mis avec plaisir.
Les deux sculpteurs ont pris quelques libertés avec la Cène de Léonard de Vinci. Judas, le visage fermé, serre ses sous. L’apôtre qui tend le doigt vers le ciel a plutôt l’air de, disons, commettre une incivilité sacrilège.
Et puis, un petit chien est tapi sous la nappe. C’est le propre chien de Chris mort cet hiver, qu’il représentait souvent sur ses tableaux des rues de Giverny.
Il a fallu trente tonnes de sable de la Seine bien compacté pour donner corps à la Cène. Il a fallu aussi un concours de circonstances un peu triste.
Chris Avril avait l’habitude de peindre dans la rue tout près de la maison de Monet, et d’accrocher ses toiles à vendre à une clôture. Il paraît que ça fait désordre, que d’autres peintres pourraient suivre son exemple. Où irait-on si on se retrouvait soudain avec Giverny transformé en place du Tertre ? On en frissonne d’avance.
Toujours est-il que Chris Avril n’a plus le droit de s’installer dans la rue comme il le faisait depuis longtemps. Jean-Pierre Porcher s’en est ému et lui a offert l’hospitalité devant sa maison, transformant sa cour en plage. Parce qu’une question dérangeante le taraude : où va-t-on quand on ne veut plus de vous dans la rue ?


10 commentaires

  1. "où va-t-on quand on ne veut plus de vous dans la rue ? " Ariane oui la question taraude. Et est sans réponse. A part très ponctuellement, merci tout plein à vous pour cet article, à JP Porcher que je ne connais évidemment pas pour son accueil. J’aime beaucoup vous lire.

  2. Ariane dit :

    Merci, j’espère qu’ils auront beaucoup de visiteurs pour admirer cette oeuvre éphémère qu’on ne risque pas d’emporter avec soi ! Je ne comprends pas votre « à part très ponctuellement », qu’alliez-vous dire ?

  3. Aifelle dit :

    J’ai vu ses scupltures en sable, étonnantes, la semaine dernière. Par contre, la Cène n’était pas encore faite ..

  4. Ariane dit :

    La prochaine sculpture sera un drakkar.

  5. Glopy dit :

    Je demeure à 2 kilomètres de Giverny, je viens de passer voir cette oeuvre. Quel talent ! Merci à Mr Porcher pour l’aide apportée à Mr Avril. Je ne comprends pas en quoi il gênait en exposant dans la rue, quant à son petit chien, je l’avais vu avec lui l’été dernier. Elle est bien émouvante cette histoire.

  6. Ouille… Ariane, il manquait la bonne ponctuation, je vous apprécie TOUT LE TEMPS :o)
    Il fallait lire : "où va-t-on quand on ne veut plus de vous dans la rue ? " Ariane oui la question taraude. Et est sans réponse. A part très ponctuellement… "

  7. Ariane dit :

    Chère amie blogueuse, je ne m’attendais pas à une telle réponse ! Je me disais que peut-être vous n’aimez pas les problèmes de robinet ou les crucifix ou que sais-je ! Est-ce que vous vous demandez aussi si vous n’allez pas ennuyer vos lecteurs en traitant tel ou tel sujet ? Comme c’est bien difficile à savoir, je m’en tiens à ce qui me fait plaisir à moi, en espérant que ce sera partagé !

  8. La fargussienne dit :

    Une fois sur trois environ je me dis "ça ne va intéresser personne", "mais à quoi ce blog peut-il bien servir à part à mon petit ego ?" etc… Et puis régulièrement je croise des gens de mon village ou alentour qui me disent "ah surtout n’arrêtez pas, on aime beaucoup ces petites nouvelles", ou bien "ah non ! pas question d’arrêter, j’imprime tous vos articles pour mon grand-père qui en fait un cahier !", ou bien "le conseil municipal a dit en séance dernièrement qu’affirmer que les ragondins se noient dans les rigoles est complètement idiot, il faudrait modifier votre article…" ou qui m’envoient des mises à jour… Je trouve tout ça totalement dopant et… je continue de plus belle. En picorant tous azimuts ! Je suis une brouteuse d’infos locales et je me régale en vous lisant car j’apprends beaucoup. Surtout continuez, absence de réaction ne veut pas du tout dire manque d’intérêt. Grande journée Giverny prévue avec un groupe d’amis à l’automne, je vous ferai signe, Giverny = Ariane !
    Plein de belles journées à vous et plein de beaux articles !

  9. oulianov666 dit :

    Instinct grégaire
    c’est bizarre je suis arrivé sur ce blog en cherchant la définition de "grégaire" en fait il n’y a rien de bizarre.
    LE DRAME DE L’HUMANITE est qu’un jour un individu ais exploité cet instinct qui nous vient de notre part d’animal.

  10. Ariane dit :

    La fargussienne : je vous attends avec impatience.
    oulianov666 : Le comportement des vaches est merveilleusement étonnant, alors celui des humains !…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives