Home » D'une langue à l'autre » Digitalisation

Digitalisation

DigitaleLa digitale est un pays de Cocagne à elle toute seule, avec son accumulation de cornes d’abondance toutes entassées les unes sur les autres. Et c’est bien l’effet qu’elle doit faire aux abeilles qui viennent y faire leur shopping.
Mais à force de voir les bourdons s’y engouffrer, l’envie est venue à certains d’y fourrer les doigts. C’est cette idée que l’imagination populaire a plutôt retenue.
Digitale vient du latin digitus, doigt. C’est un nom de formation savante qui décrit cette « longue grappe de fleurs pendantes à corolle en forme de doigtier », selon le Robert.
Les noms populaires vont dans le même sens, « la digitale pourprée est dite gant de Notre-Dame ou doigt de la Vierge ». Ciel ! On la met volontiers à toutes les sauces, la Bonne Mère, dès qu’il s’agit de nommer une fleur.
Les Anglais ont aussi cette idée de gant, mais pour eux c’est le renard qui les porte : digitale se traduit par fox gloves, je ne m’explique pas trop pourquoi, mais c’est amusant d’imaginer un renard ganté.
C’est à cause de l’anglais que l’on peut digitaliser la digitale en approchant un appareil photo. Cela revient à numériser l’image, à la transformer en chiffres. Puisqu’on compte sur ses doigts, digit est l’anglais pour chiffre. On parle des gros revenus en les classant parmi les salaires à cinq ou six digits.
Mais laissons là les gros bonnets, je voudrais vous parler d’un tout petit chapeau. Un chapeau de doigt, Fingerhut en allemand. C’est le nom de la digitale, autrement dit un dé à coudre.
Qu’il soit à coudre ou à jouer, le dé est en lien étroit avec le doigt, et lui aussi dérive de la même racine latine : on n’en sort pas !


3 commentaires

  1. Dominique dit :

    et puis cette brave fleur depuis des décennies vient en aide à pas mal de patients cardiaques, même si aujourd’hui on sait fabriquer la digitaline sans digitales
    une fleur aimée des renards et des pharmaciens

  2. Sylvie dit :

    Les autres appellations vulgaires en anglais sont les gants de sorcière, les cloches des morts, le gant ou le chapeau de fée, les gants de Notre Dame ou de la Vierge, les doigts ensanglantés… Crime et sainteté mêlés. En fait, foxglove est une déformation de folks’ glove, le gant des" good folks", les fées. Le renard a pour certains la réputation de porter malheur, et d’après une légende, de méchantes fées auraient offert ces fleurs au renard qui les chaussait pour rendre son pas silencieux. D’où peut-être cette déformation.

  3. Ariane dit :

    Sylvie, tu es merveilleuse de nous ouvrir ainsi la porte du merveilleux !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives