Home » La magie de Giverny » L’heure du printemps

L’heure du printemps

Jardin de Monet, GivernyLa discussion fait rage dans les allées du jardin de Monet à Giverny : le printemps est-il en retard ? Ou bien était-il en avance ces dernières années ? Selon les jardiniers, les pendules sont à l'heure cette année. Enfin.
Certains signes ne trompent pas : les narcisses, d'habitude déjà en train de défleurir dès le début avril, rayonnent encore de tous leurs blancs, offrant une image presque insolite du clos normand. Ils s'étendent par nappes au milieu des pelouses, où de petites tulipes botaniques les accompagnent.
L'image de leurs îlots clairs au milieu du vert des gazons évoque comme une réminiscence une autre vue familière à Giverny, celle des radeaux de nymphéas à la surface du bassin, au coeur de l'été. Deux compositions qui se répondent, se superposent dans la rétine, accompagnées d'impressions opposées, la fraîcheur printanière d'avril pour l'une, la chaleur estivale tempérée par le bord de l'eau pour l'autre.
L'effet des narcisses est si joli qu'il vaut la peine de venir dès maintenant à Giverny.
Une autre discussion enflamme les jardiniers amateurs séduits par la composition, qui se verraient bien avec la même chose dans leur jardin. Que faire quand les fleurs fanent ? Car tout le monde le sait, il faut laisser aux bulbes le temps de se régénérer pour qu'ils refleurissent l'année prochaine. Ceci impose de laisser les feuilles en place jusqu'à ce qu'elles jaunissent. Non seulement il faut habilement manier la tondeuse pour faire le tour des narcisses, mais encore l'effet, cette fois, est-il loin d'être charmant.
Tout à fait entre nous, voici le truc trouvé à Giverny : des bordures de fleurs sont installées autour des pelouses, avec des fleurs un peu hautes. A peine les narcisses fanés, voilà l'inesthétique tableau qu'ils laissent derrière eux caché par un écran de superbes floraisons de lunaires ou de juliennes des dames, qui en ont profité pour pousser entre-temps.


2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives