Home » Bassin aux Nymphéas » Aurore

Aurore

Lever du jour à GivernyC’était l’heure qu’aimait Monet. Debout avant l’aube, il était à pied d’oeuvre pour voir se lever la brume sur le fleuve ou sur son bassin, dans cette caresse orangée et rose des premiers rayons du soleil.
J’ai eu la chance la semaine dernière de pouvoir venir photographier les jardins de Claude Monet dès sept heures du matin.
Dans la lumière mauve de l’aube, l’étang semblait une cassolette fumante d’où s’échappaient des vapeurs fantomatiques. Les arbres inversés dessinaient des ogives dans les reflets argentés.
Puis le soleil est arrivé, et la brume s’est mise à danser, mue par d’insensibles courants de l’air.
J’avais le souffle coupé. Ce jardin réserve des beautés à l’infini.
On comprend que Monet n’ait plus eu envie de chercher ailleurs.


8 commentaires

  1. Oui, il fallait être là, à ce moment là.
    Vous y étiez et vous avez bien voulu et SU nous transmettre la grâce de cet instant.

    Merci

  2. Une autre photo de ce moment se trouve sur mon blog en anglais (cliquez sur le lien en haut à droite) et j’espère, bientôt, ajouter une video dans givernews.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives