Home » Arbres » Poirier à feuilles de saule

Poirier à feuilles de saule

Poirier à feuilles de saule, pyrus salicifoliaDans le jardin blanc du musée des impressionnismes de Giverny, deux arbres au feuillage gris argent encadrent le bassin. Leurs feuilles allongées font penser à des saules, en plus duveteux. Mais un examen attentif révèle de petits fruits. Bizarre !
Le jardinier du musée m’a donné la clé de l’énigme. Il s’agit de poiriers à feuilles de saule, autrement dit des Pyrus salicifolia. Une variété décorative d’arbre dont les fruits ne se mangent pas, mais qui offre une floraison blanche en avril et ce beau feuillage rappelant l’olivier.
L’avantage du poirier à feuilles de saule sur l’olivier est d’être beaucoup plus rustique, jusqu’à -20°, de fleurir et d’aimer le calcaire, étant entendu qu’il ne faut pas espérer récolter des olives en Normandie, ce qui met les deux arbres à égalité sur ce plan-là.
Le jardinier, qui connaît les épithètes botaniques sur le bout des doigts, m’a précisé que le nom du pyrus salicifolia se complète de ‘pendula’, c’est-à-dire pleureur. Je n’ai pas trop vu dans le houppier ébouriffé de ceux du musée l’ébauche même d’une quelconque tristesse, mais peut-être sont-ils trop petits encore, pleins d’un joyeux entrain juvénile, et la mélancolie ne les assaillera-t-elle qu’à l’âge adulte.
Si son nom n’a désormais plus de secret, en revanche, la généalogie du poirier à feuilles de saule reste mystérieuse. Existe-t-il à l’état sauvage, ou est-il le fruit d’un croisement provoqué par l’homme ?
Et, plus énigmatique encore, qu’obtiendrait-on si on mariait le poirier à feuilles de saule au saule à feuilles de poirier, Salix pyrifolia, cet arbre qui lui est une sorte d’antonyme et qui pousse au Québec ?


4 commentaires

  1. laetitia dit :

    Bonjour Ariane,
    Et encore Bravo !!

    J’ai constaté, avec une grande satsifaction, que vous aviez trouvé la réponse. Je vois que vous ne laissez rien au hasard, en tout cas je vous remercie de votre démarche.
    Me voilà donc fixé sur le nom de ces arbres, et j’ai appris bien plus encore. Ce jardinier est un atout précieux pour Giverny, et digne sucesseur de Monsieur Monet, je crois.

    Je serai en balade demain après midi à Giverny, j’y accompagne des amis qui souhaitent aller au musée et au jardin. Pour ma part, j’ai vu l’expo la semaine passée …. Fort interessante d’ailleurs. Plutôt novice en matière de peinture, j’ai découvert un tableau de Caillebotte saisissant de réalisme : "la partie de pêche ou le canotier au chapeau haut de forme" ; j’ai alors appris plus encore sur lui, dès mon retour, en consultant internet.

    Je vous souhaite un bon week end, et si à l’occasion de mes promenades à Giverny, je vous y croisais, me permettez vous de vous saluer et de me présenter à vous ?

    Cordialement
    Laetitia

  2. Ariane dit :

    Laetitia, j’y compte bien ! Bonne balade à Giverny !

  3. patricia dit :

    bonjour
    moi aussi j’ai beaucoup aimé les 2 pyrus salicifolia pendula autour du bassin du jardin blanc… le jardinier vous a-t-il indiqué leur taille adulte ?? ceux ci semblent en effet avoir été greffé sur 1/2 tige..
    merci de l’info car p our l’instant tous ceux vus sur le net atteignent 5 m… cdlt patricia

  4. Ariane dit :

    Je suis comme vous, je n’en ai vu que sur le net à part ces deux-là, qui ont l’air encore jeunes, et je n’ai pas d’autre indication sur leur taille adulte. Rendez-vous dans dix ans !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives