Home » Livres sur Monet » Claude Monet ce mal connu

Claude Monet ce mal connu

Claude Monet ce mal connu, par Jean-Pierre Hoschedé, éditions Cailler, Genève, 1960. Parmi les sources écrites dont on dispose à propos de Monet, les plus fiables sont celles rédigées à chaud : les lettres qu’il a adressées ou reçues, les factures et livres de comptes, les actes notariés, le journal tenu par son épouse Alice après la mort de sa fille Suzanne…
Les articles dont Monet fait l’objet de son vivant ne manquent pas d’intérêt, même s’il excelle dans l’art de façonner sa propre légende.
En complément à ces documents, et c’est tant mieux pour notre connaissance du peintre, plusieurs proches de Monet ont fait l’effort de rédiger un livre entier pour le faire connaître à leurs contemporains et à la postérité. Son critique et ami Gustave Geffroy devient son premier biographe, et Georges Clemenceau, Marc Elder ou Jean-Pierre Hoschedé fournissent des témoignages irremplaçables.
Certes ces livres sont écrits dans l’après coup, quelquefois à un âge avancé, ils constituent cependant des sources précieuses auxquelles puisent les historiens d’art.
J’ai lu tant de citations extraites du recueil de souvenirs du plus jeune des beaux-fils de Monet, Jean-Pierre Hoschedé, que je grillais de le découvrir in extenso. Malheureusement « Claude Monet ce mal connu », paru chez Cailler en Suisse en 1960 n’a pas été réédité, si bien qu’il m’a fallu l’aide de l’internet, un peu de chance et de patience pour le trouver enfin.
Je tiens le livre entre mes mains. Ou plutôt les livres, car, allez savoir pourquoi ? il est divisé en deux tomes. C’est un ouvrage broché où sont insérées des pages de photographies en noir et blanc, photos de famille surtout, d’oeuvres parfois.
En 1960 on vendait des livres non découpés, le coupe-papier était un objet pas encore tombé en désuétude.
La personne à qui a appartenu ce livre l’a lu, mais pas entièrement. Les découpes s’arrêtent à la page 152, vingt pages avant la fin. Le deuxième tome, qui concerne les grandes décorations des Nymphéas, ne l’a pas intéressée : il est intact.
Pas d’autres traces du premier propriétaire de l’ouvrage qui en a sans doute parcouru les lignes il y a tout juste un demi-siècle. Je les dévore à mon tour, et j’y trouve un éclairage sur Monet en général largement diffusé entre-temps, mais parfois inattendu.
Derrière ce portrait du peintre esquissé par Jean-Pierre Hoschedé, se dessine en creux un portrait de la personnalité de l’auteur lui-même, attachant dans sa piété filiale, agaçant pour la même raison.
Enfin, dans le pointillé des citations retrouvées ici et là se devine aussi la subjectivité des auteurs de livres sur Monet, qui ont retenu tel détail et laissé de côté tel autre.
Je ferai de même prochainement, en essayant de choisir des précisions inédites. Mais peut-être qu’elles ne le seront pas, peut-être que j’aurai oublié avoir déjà lu cela quelque part dans la littérature secondaire.
Subjectivité, mémoire, oubli… L’enquête historique est un art difficile où l’on se heurte sans cesse à ces trois-là, en l’occurrence subjectivité, mémoire, oubli de Monet lui-même, de ses proches, des témoins de son temps, des auteurs postérieurs… Et l’on est inévitablement en prise aussi avec sa propre subjectivité, sa propre mémoire, son propre oubli. Ce n’est qu’avec prudence, après recoupement, que l’on peut établir des faits, même en se fondant sur les meilleures sources. Jean-Pierre Hoschedé lui-même, si sincère dans sa volonté de rétablir la vérité sur Monet, si proche du peintre, n’évite pas certaines erreurs non plus.


9 commentaires

  1. Carola dit :

    Hello Ariane, have you knowledge of the book ‘The Private Lives of the Impressionist’ by Sue Roe? I was given this book as a wedding present and wonder what is your opinion of this colourful tale. Still love your daily blog with my morning coffee, our story of the 31st Dec 2009 in Giverny has made the local news here in Australia with humbling lovely response. Regards always Carola and Joe Wright

  2. Ariane dit :

    Carola, I don’t know this book, what is it about? Lots of love stories, I presume? The perfect wedding present for you!.. Thank you for making more people want to come to Giverny!

  3. jazzloup dit :

    Mêmes sentiments que vous à propos de ce livre, de Jean-Pierre Hoschedé, de la subjectivité…
    A tel point que parfois, je préfère un roman ou une nouvelle, comme par exemple "Lumières" de Eva Figes, dont le but est de "faire vivre" Monet et non pas de prouver ou de contredire un ou plusieurs de ses penchants ou aspects.

  4. Emmanuelle dit :

    Article passionnant. Moi qui lis beaucoup…

  5. Carola dit :

    Ariane, the book is published under the vintage book collection (www.vintage-books.co.uk) and is facinating deft account of how Monet Manet Pissarro Cezanne Renoir Degas Sisley Berthe Morisot and Many Cassatt came came together to create Impressionist Art in Paris 1870’s and onwards. Also and maybe unknow to you an Australian Impressionist artist Bessie Davidson, have you heard of her? … Carola

  6. Ariane dit :

    More readings for this winter… Thank you for introducing me to Bessie Davidson’s art, loved it!

  7. Marie K. dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog à partir d’un blog ami et je m’émerveille de vos articles, somptueusement écrits et oh combien intéressants (selon mes champs d’intérêts personnels, cela va de soi). Merci pour ce partage, notamment quant à la vie de Claude Monet. Je vais me faire plus curieuse de ce genre de manuscrits. Chez mes parents, il y avait de ces livres dont on devait découper soi-même les pages au coupe-papier… et un coupe-papier ou deux dans un tiroir, en prime. Comme les choses ont changé. Maintenant, les générations actuelles (je suis enseignante) ont jusqu’à perdu, pour beaucoup, le goût de lire tout simplement.
    J’aime beaucoup la peinture de Claude Monet, mais pas seulement. Je n’ai jamais eu la chance de venir jusque Giverny. Votre blog est en conséquence d’autant plus merveilleux à mes yeux. Merci.
    Amicalement,
    Marie

  8. Marie K. dit :

    Le partage fait bien entendu partie aussi de ma motivation, et je me réjouis chaque fois que je peux partager avec d'autres, venant de tous les coins de la planète, ce qui réjouit mes yeux ou mon esprit.
    J'aime vraiment beaucoup votre espace que je n'ai pas entièrement visité. Merci de votre visite sur Passagère de la Vie, et merci aussi pour votre souhait pour moi de pouvoir me rendre un jour à Giverny.
    Belle journée à vous.
    Marie

  9. Ariane dit :

    Bienvenue Marie ! J’aime bien le titre de votre blog, passagère de la vie… J’ai été intéressée par l’expression de vos motivations à publier, ce qui m’a fait réfléchir. Pour moi, le moteur n’est pas de laisser une trace, ni de communiquer, mais de partager. J’espère que le train de votre vie vous offrira un jour une halte à Giverny. Belle journée !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories

Archives