Home » A la campagne » Vue d’oiseau

Vue d’oiseau

Vallée de l'Epte à Giverny Ce n’est pas la roche de Solutré, mais j’aime bien, de temps en temps, faire la grimpette qui mène au sommet de la colline de Giverny.
Comme à Château-Gaillard où la vue donne envie de voler, le regard survole, tel un oiseau, les vallées de la Seine et de l’Epte.
Rien de spécial dans ce paysage doux, fait de prés, de champs, de bouquets d’arbres d’où émergent des maisons, et cela pourrait sembler presque banal, s’il n’y avait dans l’air quelque chose de léger, et dans le ciel ces couleurs pâles, tendres et indéfinies, qui donnent à certains jours de ce pays un charme si particulier.
Cette photo a été prise il y a un mois, au coeur de l’automne, et l’on devine que les terres brunes offriraient au printemps la vision de plaines toutes ensoleillées de colza.
On est ici aux confins de l’Ile de France. La colline où nous sommes est dans l’Eure, tandis que le village où mène cette route toute droite, Limetz-Villez, est situé dans les Yvelines.
La limite, c’est la rivière d’Epte, quelque part au milieu des arbres.


2 commentaires

  1. Tania dit :

    Beau paysage, Ariane. Les vues donnent envie de voler, toujours, non ? J’en ai souvent rêvé : prendre mon élan d’une simple flexion des jambes, m’élever doucement, brasser l’air… Le gel est en train de modifier les paysages des villes et des champs, avec ses lumières très particulières.

  2. Ariane dit :

    Oui, je crois que c’est propre à toutes les vues d’où l’on domine le paysage, un vieux rêve… La lumière d’automne est belle, plus basse, plus enveloppante. Mais il faut s’emmitoufler pour la photographier !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives