Home » Expos Monet » Monet dans les collections suisses et à Marmottan

Monet dans les collections suisses et à Marmottan

Claude Monet, Poirier en fleurs, 1885, huile sur toile 65 x 81 cm, collection particulière Peut-être que j’arriverai encore à aller voir l’exposition Monet qui se déroule en ce moment et jusqu’au 20 novembre à Martigny, dans le Valais suisse. Pour vous situer l’endroit, imaginez le lac Léman, en forme de quartier d’orange, avec Genève à la pointe ouest. Martigny se trouve à l’opposée, dans la vallée qui prolonge la pointe est.
L’endroit est grandiose. La ville de Martigny s’étend au fond d’une vallée glacière toute plate, entourée de hautes montagnes. On est près du Mont-Blanc, à deux pas des pistes.
La fondation Pierre Gianadda a rassemblé 70 toiles connues et moins connues de Claude Monet. 26 ont été prêtées par le musée Marmottan. Les autres, celles qui intéresseront davantage les habitués du musée parisien, proviennent de collections publiques et privées suisses.
La Suisse n’est pas seulement le pays des banques, c’est aussi celui des musées. Monet y est largement représenté, et c’était une riche idée de réunir les oeuvres dispersées dans les différentes collections de la confédération helvétique.
A Martigny, c’est certain, l’exposition Monet réserve la double émotion de voir en vrai des tableaux très connus, et d’en découvrir d’autres qui ont moins fait parler d’eux.
Ce gâteau est agrémenté de 45 cerises : la fondation Claude Monet a prêté une partie des estampes japonaises collectionnées par le peintre, qui ne trouvent pas place sur les murs de sa maison à Giverny. Comme d’habitude, un régal de finesse.
Si vous voulez un avant-goût de l’exposition, Tania en parle très bien ici, et vous suggère même une autre expo à voir pour faire d’une pierre deux coups.

Claude Monet, Poirier en fleurs, 1885, huile sur toile 65 x 81 cm, collection particulière


7 commentaires

  1. Aifelle dit :

    Je me demande comment j’ai pu rater le billet de Tania, merci de donner le lien. Je n’irai pas à Martigny, et je le regrette, c’est une belle expo. J’espère que tu arriveras à la voir.

  2. daniel marchesseau dit :

    MERCI TRES VIVEMENT de votre bel article sur l’exposition de Martigny que je découvre par hasard ce matin. Dîtes-moi si vous avez reçu le catalogue. A bientôt. Daniel Marchesseau

  3. Tania dit :

    Merci pour le lien vers mon billet, Ariane. Je vous souhaite, bien sûr, de pouvoir vous rendre à Martigny pour découvrir quelques trésors de collectionneurs suisses et ces belles estampes, en plus des toiles de Marmottan.

  4. Sylvine dit :

    J’ai visité cette exposition cet été par une journée ensoleillée où les sommets des alentours étaient particulièrement magnifiques. Cet écrin naturel pour des oeuvres aussi prestigieuses a rendu cette journée magique. Je souhaitais aussi juste souligner que de nombreuses toiles sont sorties de collections particulières et que la sélection de Martigny complétait parfaitement celle qui a été présentée dans la magnifique exposition qui a eu lieu récemment à Paris.
    De plus les estampes japonaises présentées de façon didactiques complétaient parfaitement l’esprit de cette exposition. D’un point de vue beaucoup plus pratique, l’entrée se fait sans réelle queue interminable avec un flegme très suisse qui vous met en condition de sérénité favorable pour admirer les merveilles situées à l’intérieur. Si vous avez encore un peu de temps, en sous sol, vous pourrez admirer une magnifique collection de vieilles automobiles qui ont aussi fait le renom de cette fondation.
    Lisant attentivement votre blog depuis de nombreux mois (pour ne pas dire années, comme le temps passe!), ce billet lu ce matin m’a décidée à enfin vous envoyer ce message, je vous remercie pour ces instants de fraicheur, de culture, de spontanéité, d’humour … prodigués à la lecture de vos articles.
    Je vous souhaite une bonne journée qui s’annonce ensoleillée.

  5. Ariane dit :

    Sylvine, merci pour votre rayon de soleil, et ces précieuses infos ! Ah ! le flegme suisse ! Il n’a rien à envier à celui d’outre-Manche ! Votre remarque m’a rappelé une expression souvent entendue lors de mon enfance savoyarde, pas bien loin de là : y’a pas le feu au lac ! Ca déstresse rien que d’y penser !
    Merci d’avoir pris le temps de laisser un petit mot, votre gentillesse me touche beaucoup.

  6. Sylvine dit :

    Quitte à déstresser vraiment, je peux aussi recommander de déguster un petit verre de Fendant qui est aussi très régional, et vous rappellera ses homologues savoyards et haut-savoyards, Apremont, Mondeuse, Abymes et autre Chignin. Signé une savoyarde d’adoption et encore grand merci.

  7. Ariane dit :

    Quel programme sympa 😉

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories

Archives