Home » Tableaux de Monet » Le mont Kolsås

Le mont Kolsås

Claude Monet, Le Mont Kolsaas, effet de soleil, 1895, 65x100cm, collection particulière Claude Monet, Le Mont Kolsaas, effet de soleil, 1895, 65×100 cm, collection particulière

Ce tableau de Claude Monet fait partie d’une série de 13 toiles exécutées en 1895 lors du séjour du peintre en Norvège. Il représente un joli site naturel situé à une quinzaine de kilomètres à l’ouest d’Oslo, au dessus de la commune de Sandvika.
Le catalogue raisonné de l’oeuvre de Monet a retenu comme titre du tableau celui donné par Monet, « le mont Kolsaas, effet de soleil ».
Un mont ! Vu de France, il n’en faut pas plus pour s’imaginer un sommet tel que les Scandes en ont le secret, cousin de ceux des Alpes et des Andes.
Les Norvégiens que j’ai guidés cette semaine ont esquissé un sourire en m’entendant parler de la « montagne » peinte par Monet en Norvège.

– Le Kolsås dépasse à peine 300 mètres d’altitude ! Le sås à la fin du nom signifie colline.

Glorieuse colline qui faisait penser Monet au Mont Fuji, bien nommé cette fois puisque le volcan mythique, avec ses 3776 m, est le plus haut sommet du Japon.
Si Monet s’est laissé impressionné par le Kolsaas, c’est sans doute que, pour un Normand plus habitué aux coteaux de la Seine et aux falaises de la Manche, qui ne s’élèvent guère à plus de 80 mètres, la colline norvégienne devait présenter un volume considérable.
Ses pentes, faites d’un étonnant et rare porphyre sombre, sont toujours fort escarpées, et l’ascension demande un certain effort, récompensé par une vue magnifique sur le fjord d’Oslo.
Si près de la capitale, les alentours de Sandvika sont aujourd’hui urbanisés en banlieue résidentielle chic. Le mont lui-même a été aménagé pour l’escalade et pour le ski.
Devant tant d’obligeance à me parler de chez eux, je n’ai pas résisté, j’ai demandé un cours de prononciation aux visiteurs norvégiens de Giverny. On pouvait s’y attendre, il n’y a pas que la taille du Kolsås qui est déformée vue de France. Le nom aussi.
Alors qu’on parle en France du « mont colza », pour les Norvégiens, c’est le « kohl sauce ». Du moins c’est ce qu’il m’a semblé entendre, et cette recette improbable de sauce au chou m’aidera peut-être à mémoriser les deux o fermés. On se demande un peu pourquoi la graphie de l’époque de Monet, en remplacement du å, (qui se dit a rond en chef) doublait un a.


5 commentaires

  1.  dit :

    Bonjour Ariane,

    Très sensible ce tableau. Colline ou pas, le sujet n’a pas vraiment d’importance je crois, avec de telles couleurs l’émotion est là.

    Je vois que tu as trouvé la bonne touche pour le a rond, mois je n’arrive qu’a faire des 

  2. Ariane dit :

    Yann, je n’ai pas trouvé la (combinaison de) touche(s) pour faire le å, je l’ai copié-collé d’un site norvégien.

  3. Yann dit :

    Ariane,

    Si tu as un PC il faut normalement laisser appuyée la touche alt pendant que tu compose 0229 sur le clavier numérique.

    Ici je ne t’écris pas d’un clavier PC, je ne peux donc pas le reproduire sauf éventuellement en Html : Å

    Mais je pense que la meilleure solution est encore la tienne !

  4. Ariane dit :

    Ca n’a pas l’air de passer trop bien en html…

  5. Geneviève dit :

    åååå

    ÅÅÅÅÅ

    appeler dans GOOGLE : " clavier norvégien en ligne ", et suivre les propositions de lexilogos :

    taper le å dans le cadre prévu, puis faire un cliqué / glissé vers votre texte .

    Je travaille sur un MAC, j’ai complètement oublié le PC, mais je pense que le cliqué / glissé est possible ?

    Geneviève

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives