Home » La magie de Giverny » Graines

Graines

Graines d'asclepiaEn fin d'été arrive la saison des graines. Les fleurs fatiguées de faire les belles pour les insectes pensent à l'avenir. Les voilà tout à coup métamorphosées en semences, équipées des dernières avancées technologiques des mutations, prêtes à s'élancer dans l'univers à la conquête de nouvelles terres.
Les graines de l'asclépia, ci-contre, s'ornent d'un énorme panache blanc pour mieux se laisser emporter par le vent. Grâce à cette houpette soyeuse, leur volume se voit considérablement multiplié, mais non leur poids. C'est juste ce qu'il faut pour jouer dans les bourrasques avant de finir par toucher le sol ailleurs, en espérant qu'il soit fertile.
Certaines plantes ont des graines si jolies, si graphiques, qu'elles constituent l'un de leurs principaux attraits. C'est le cas de la monnaie du pape, ou lunaire, une fleur de la famille des crucifères qui fleurit mauve au printemps. Elle nous est plus familière à maturité. Les graines de la monnaie du pape, plates, rondes et aux reflets argentés, lui ont valu son nom. On adorait autrefois en faire des bouquets secs, mais je crois que la mode en est un peu passée, aujourd'hui où tant de personnes sont allergiques à la poussière.
Au printemps dernier, alors que la lunaire fleurissait et que j'évoquais son avenir proche, sa gloire passée, son discrédit présent qui la rend rare dans les catalogues, et mon souhait de la cultiver pour sa beauté printanière, une de mes clientes m'a dit qu'elle en avait dans son jardin. Elle a promis de m'en envoyer des graines, la saison venue.
C'était une promesse charmante, et j'ai été touchée de cette gentille pensée. Le genre de promesses dont on sait qu'elles vont s'envoler au vent d'ici là, à peine le portail franchi. Soi-même, très vite, on n'y pense plus.
Cette semaine, j'ai reçu, intriguée, une enveloppe matelassée à l'en-tête d'une banque. Elle contenait un sachet de graines accompagné d'une jolie carte. C'était ma cliente de juin, banquière, qui m'envoyait les graines promises. Des graines de monnaie du pape, prêtes à pousser et fructifier dans mon jardin.
L'image était plaisante, mais je ne l'ai pas vue tout de suite. J'étais bien trop émue de recevoir ce cadeau. Il a ensoleillé ma journée.
Je vais semer les graines dans une bordure et en guettant leurs progrès, je sais que je penserai à la banquière qui a joué le rôle du vent. J'espère que le récit de son joli geste ici fera comme les graines de fin d'été, qu'il s'envolera pour aller pousser en terrain fertile. De mon côté j'ai décidé qu'aujourd'hui moi aussi, j'allais faire plaisir à quelqu'un, comme ça, gratuitement. Et ce n'est pas une promesse en l'air.


2 commentaires

  1. cette photo est magnifique, tout comme l’ensemble de votre blog que je découvre aujourd’hui grâce au polar de Michel Bussi "Nymphéas noirs" Merci donc à lui aussi!

  2. Bienvenue et merci, Geneviève ! Michel Bussi m’avait demandé de relire son manuscrit, et m’a fait la surprise d’inclure Giverny News dans son roman.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives