Home » Dans l'actu » Monumentale

Monumentale

Machine à coudre Singer ancienne

La scène se passe il y a quelques jours dans un hypermarché d’Ile de France, au rayon des machines à coudre. Je compare à haute voix les mérites des machines en soulignant la fabrication allemande de l’une d’elles, quand un monsieur qui vient d’arriver s’exclame : Ah non alors, je n’achèterai jamais une machine allemande ! Après ce qu’ils ont fait !
Je l’avoue, je n’ai pas su quoi dire. Quand elle atteint de tels sommets, la connerie me dépasse. J’étais stupéfaite, abasourdie. Incrédule : quoi, ça existe encore, des gens comme ça, avec ces idées moisies, aussi périmées que les machines à coudre à pédale ?
Et vous, auriez-vous trouvé une répartie « piquante » ? Et l’affaire Dieudonné, elle vous agace ou elle vous dépasse ?


6 commentaires

  1. Aifelle dit :

    Je crois que je n’aurais pas su quoi dire non plus …. Quant à la triste affaire Dieudonné, le couple politico-médiatique hystérise à peu près tout maintenant, rendant la compréhension et la discussion presque impossibles. (je suis fidèlement tous les samedis matins l’émission "le secret des sources" sur France-Culture, à 8 heures, qui décrypte l’attitude des medias de la semaine, c’est là que j’ai un peu plus de chance de comprendre un peu ce qui se passe).

  2. clo dit :

    moi non plus sur l’instant ce genre d’agression me laisse muette et comme toi choquée…
    Cette singer est bien jolie en tout cas !

  3. Ariane dit :

    Aifelle, tu as raison, il faut essayer d’analyser et de décrypter pour avoir du recul. Clo, merci, moi aussi j’ai un faible pour les belles machines d’antan. J’ai fait avec les moyens du bord, ce n’était pas facile à illustrer…

  4. Geneviève dit :

    Mon antique Singer fait la marche avant et la marche arrière à la seule force du mollet, tout comme ma bicyclette .

    La petite canette en forme de sabot de noel gambade dans mes souvenirs d’enfance, j’entends encore le clicloc clicloc clicloc de la burette d ‘huile qui régulièrement venait lubrifier la mécanique .

    Mais Je la conserve pour la beauté, et le souvenir .

    Pour certains il est difficile de vivre avec son temps sans oublier le passé, surtout lorsque les livres d’histoire restent muets sur de grandes douleurs :

    Je n ai jamais appris l’esclavage à l’école, ni les massacres en Vendée, ni les massacres des Huguenots des Cévennes, ni les grands massacres de Beziers, Muret, Montségur ….. et vous ?

    Devenue adulte et curieuse, j’ai su que mes ancêtres étaient "hérétiques" ,et Romains, et Sarrasins, et Gitans, mais pas trop gaulois .

    Je peux donc comprendre la douleur de ceux dont on a méprisé l’histoire, ce qui est peut être le cas
    de cet humoriste.

    Toutes les tensions de par le monde naissent du mépris des uns pour l’identité culturelle des autres .

    Cependant il est désormais difficile de pédaler en arrière .

    D’ailleurs, maintenant, je pique et couds en Pfaff .
    .

  5. Ariane dit :

    Geneviève, merci pour les portes que vous ouvrez. Me voilà rêveuse. La culture et la couture, ça sert à réunir plutôt qu’à séparer, n’est-ce pas ?

  6. sylvie dit :

    Bonjour Ariane,

    J’entends encore parfois des propos de ce genre, peut-être parce que j’habite en Alsace et que cela a marqué profondément les gens.
    Oui la couture rassemble, il suffit de voir le patchwork géant qui a été réalisé pour le sida, 48000 pièces assemblées, 80 kilomètres de long et des milliers de signatures de tous les continents.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives