Home » Autres livres » Les trois Michel

Les trois Michel

Tombe de Michel Monet à GivernyC’est l’histoire de trois messieurs qui s’appelaient tous Michel. Le premier était mort depuis longtemps. Le deuxième s’intéressait aux gens morts depuis longtemps. Le troisième, depuis longtemps, aimait tuer des gens, à coups de plume. Un lieu, comme un lien, reliait ces trois hommes : le village de Giverny.
Le premier est Michel Monet, second fils de Claude. Il est décédé en 1966.
Le deuxième est Michel de Decker, fameux historien qui habite notre coin du val de Seine. Il est l’auteur d’une biographie sur Monet qui a fait date, car il est allé recueillir à Giverny les témoignages des personnes assez âgées pour avoir connu le peintre. Cela se passait je crois dans les années soixante-dix. Comme historien et comme conférencier, de Decker a une verve inimitable.
Le troisième est Michel Bussi, auteur normand de romans policiers devenus depuis l’an dernier des best-sellers. L’un d’eux, Nymphéas noirs, se passe à Giverny.
Le troisième Michel, pour élaborer son histoire, a puisé dans le deuxième, qui parle du premier. Vous me suivez ?
Selon le deuxième, le premier serait mort sans héritier mais non sans descendance. Michel Monet serait le père de la petite Henriette, la fille de sa femme Gabrielle Bonaventure, qu’il n’a pourtant jamais reconnue.
Pourquoi Michel Monet s’est-il privé de descendance, s’il en avait une ? A ma question, Michel de Decker avance l’hypothèse qu’il avait peut-être des doutes sur sa paternité. L’historien a promis de faire le point sur le sujet dans la prochaine édition de sa biographie de Monet.
En attendant, Michel Bussi n’hésite pas à présenter comme un fait avéré ce qui n’est que supputation. « Michel Monet habita la maison rose de Giverny jusqu’à son mariage, en 1931, avec le mannequin Gabrielle Bonaventure, dont il avait eu une fille, Henriette », lit-on dans Nymphéas noirs. Et comme l’auteur précise en préambule que le roman se fonde sur des faits authentiques, voilà une affaire pliée.
Et vous, qu’en pensez-vous ? Pour ma part, je trouve présomptueux de prétendre en savoir plus long que les intéressés eux-mêmes sur leur intimité. Pour moi, tant qu’on ne m’aura pas prouvé le contraire, Michel Monet n’a pas eu d’enfant. Je préfère pour sa mémoire penser cela plutôt que de le considérer comme un père indigne qui n’a pas voulu reconnaître sa fille.
Bien sûr, chacun est libre de penser ce qu’il veut. Et même de s’en moquer éperdument.


Un commentaire

  1. Martin_cin dit :

    En effet l’auteur précise que tout est véridique autour de la vie de Monet et des héritiers. Cependant quand il parle de cette Henriette. Le personnage qui en parle ajoute qu’on trouve son nom dans n’importe quel bouquin sur Monet. Hors ce nom n’est lié limite qu’au bouquin (par rapport à Monet) donc en effet ce n’est pas évident si cette affirmation dans le livre est belle est bien véridique !..

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives