Home » Guide à Giverny » Superficiel

Superficiel

Giverny
Quand l’air est calme, la surface du bassin de Monet est un miroir parfait, creusé ici et là de nymphéas qui rappellent que ce monde à l’envers n’est qu’une illusion, qu’il s’agit d’un reflet dans un plan d’eau. Cet ensemble si harmonieux est d’une beauté envoûtante. On ne se lasse pas de le regarder.
Tout comme l’étang réfléchit l’image des arbres qui poussent à son bord, les gens nous renvoient un reflet de nous. Quand on rencontre chaque jour des dizaines de personnes nouvelles, ce sont autant d’interactions qui s’instaurent.
J’ai été surprise d’entendre un visiteur qui faisait partie d’un groupe allemand me dire : « Finalement, vous nouez des relations superficielles avec les gens ». Tellement saisie que j’ai bien fait attention à l’expression qu’il a employée : oberflächliche Beziehungen. Pas d’erreur, c’est bien ce qu’il voulait dire.
Des relations superficielles. Naturellement. Et même heureusement. Il y a une chance sur dix mille pour qu’on revoie les personnes guidées dans des groupes. Elles ne sont pas à l’origine de la demande de visite guidée, organisée par quelqu’un d’autre. Elles l’acceptent, l’apprécient ou la subissent, mais elles savent à peine nos prénoms. On est ensemble pendant quelques dizaines de minutes seulement.
Comment les relations avec ces clients pourraient-elles être autre chose que superficielles ?
Tout cela est tellement évident que je me suis demandée pourquoi ce visiteur en faisait la remarque. Et dans le miroir de ses yeux, je crois voir ce qui l’a amené à penser tout haut. C’est ma cordialité qui le déroute, ce sourire radieux qui lui semble plutôt du domaine des relations amicales.
C’est vrai, je mets de la chaleur humaine dans mon contact avec les gens, tout comme beaucoup d’autres guides. Ce n’est pas parce qu’une rencontre est brève qu’elle ne saurait être chaleureuse. Et peut-être même qu’elle laissera un souvenir durable.
Mais, faut-il le préciser, les guides ont aussi des relations profondes avec les personnes qu’elles côtoient régulièrement et qu’elles apprennent à connaître. Des liens qui vont en deçà de la superficie, du miroir, qui plongent au coeur des êtres. Des liens qui se construisent dans la durée, et qui n’ont rien de superficiel.


3 commentaires

  1. Tilia dit :

    Une relation courte, mais intense, peut laisser un souvenir durable. Tandis qu’une amitié peut demeurer superficielle pendant des années et s’évaporer du jour au lendemain.
    Je crois que c’est dans le caractère germanique de vouloir à toute fin cataloguer. Finalement, la réflexion de ce visiteur manquait un peu de finesse 🙂

  2. Ariane dit :

    Oui. Ca ne m’avait pas frappée, mais c’est vrai, ce n’est pas d’un tact exceptionnel 😉

  3. Therese dit :

    Réflexions intéressantes autant de votre part que de la part de ce visiteur (humour allemand peut-être pour vous pour vous montrer que vous étiez un bon guide).
    Il m’est souvent arrivé de croiser des personnes, au cours d’un débat ou d’une visite ou autre démonstration, et de me faire la réflexion « tiens j’aurais bien voulu discuter un peu plus avec cette personne au-delà du sujet officiel abordé » et pourtant tout s’arrête.
    De même il m’arrive souvent de me poser la question de savoir ce que sont devenues les nombreuses personnes avec qui j’ai eu des relations amicales plus ou moins longues au cours de ma vie et que j’ai perdues de vue pour une raison ou pour une autre.
    Je commente rarement ici alors j’en profite pour vous dire combien j’apprécie vos photos et avec combien d’intérêt je lis vos textes. Peut-être serez-vous le guide le jour où je viendrai pour la première fois à Giverny, qui sait ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives