Home » L'été à Giverny » Retour à Giverny

Retour à Giverny

L'été s'avance, avec ses fleurs de plus en plus hautes qui jouent à cache-cache les unes avec les autres. Tout se brouille. On s'immerge dans le végétal, dans la couleur. 

Je retrouve le jardin de Monet, à peine changé, plus impressionniste que jamais. Déjà le souvenir s'estompe de ce que j'ai vu ailleurs. Dans l'oubli qui commence à faire son oeuvre, surnagent les éléments qui m'ont marquée : le gazon, les topiaires, les plantes exotiques, tous absents de Giverny. 

Je retrouve aussi les visiteurs. "Moi, de toute façon, je suis déjà venu, c'est la troisième fois," fanfaronne l'un d'eux, comme si cela lui conférait une quelconque supériorité sur le reste du groupe. Pourquoi revient-on à Giverny ? Pourquoi d'autres pensent-ils avoir "fait" Giverny et ne songent pas à le "refaire" ? Qu'est-ce qui nous attire, nous invite, nous incite, au moment d'opérer un choix de destination ?

Il y a le confort de revenir vers un endroit qui nous a ému, avec ce contrat implicite que nous attendons d'en être ému à nouveau. Et de l'autre côté, cet appétit de collectionneur qui nous pousse à cocher des lieux, des sites, des destinations, selfie à l'appui : j'y étais. Vite, avant de mourir. 


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives