Home » Monet décorateur » Le canapé de l’atelier

Le canapé de l’atelier

Le canapé de l'atelier
Le canapé récemment retapissé arbore un tissu à fleurs inspiré des photos de l’atelier de Monet dans les années 1920. Il était recouvert de tissu damassé vert dans la restauration précédente.

Claude Monet a présidé à la décoration de sa maison, et sans doute son épouse n’a guère eu son mot à dire. Ainsi, la chambre d’Alice est l’une des rares pièces de la maison où les meubles ne sont pas peints, comme si elle avait voulu se préserver son espace d’originalité en contraste avec les pièces autour. C’est aussi ce qui ressort d’un échange de lettres entre Claude et Alice tandis que Monet séjourne dans la Creuse, à Fresselines. Ou plutôt des seules lettres de Monet, car celles écrites par Alice ayant disparu, il nous faut lire entre les lignes.

Je voulais vous demander ce qu’il faudrait à peu près d’étoffe pour le divan de l’atelier, il y a ici de la véritable limousine. Ne croyez-vous pas que cela ferait très bien. Il y a chez Rollinat une portière comme ça, c’est très joli.

L 938 Fresselines 5 avril 1889

Monet a donc été séduit par l’aspect de cette épaisse étoffe de laine qui servait à faire des capes aux bergers dans le Limousin, et que le poète Rollinat, chez qui il prend tous les jours ses repas à Fresselines, utilise pour lutter contre le froid. Il soumet le projet à la maîtresse de maison, mais :

Je crois que vous avez raison pour le canapé, faites-le bien vite faire avec les rideaux de la salle et faites venir des échantillons pour les remplacer.

L942 8 avril 1889

Alice, en bonne maîtresse de maison économe, est la reine du surcyclage. Les rideaux de la salle sont défraîchis ? Ils feront très bien l’affaire pour retapisser le canapé de l’atelier, qui en a sans doute grand besoin. Mais Monet semble avoir oublié qu’il s’était rangé à son avis, car :

La limousine partira sans doute lundi, faites donc faire le nécessaire pour que ce soit fait pour mon retour.

L 947 12 avril 1889

Alice a dû être bien surprise de lire ceci et s’est sans doute précipitée pour avertir le tapissier de tout arrêter en attendant l’arrivée de la limousine. En tout cas Monet a l’air très content de son idée :

La limousine part aujourd’hui. Je crois que ce sera très joli, ne manquez pas de faire mettre la rayure en long dans le sens du divan.

L953 16 avril 1889

C’est précis, mais pas encore assez, car il trouve à redire aux choix d’Alice :

Vous auriez mieux fait de ne pas faire faire de volants au canapé et d’aplisser l’étoffe simplement, voyez donc ça si c’est temps encore.

L 961 23 avril 1889

On voit qu’en matière de décoration, c’est-à-dire d’esthétique, Monet sait ce qu’il veut et qu’il est maître chez lui.


3 commentaires

  1. Il mettait son nez partout Monet !! la vie avec lui ne devait pas être facile tous les jours .. Je préfère la nouvelle version du canapé.

    • Oui, je crois qu’il n’y avait pas beaucoup de place pour la négociation. En même temps, c’est « son » atelier. La nouvelle version du canapé me plaît beaucoup aussi !

  2. Nous savons que Monet  » avait du caractère et savait ce qu’il voulait' »..
    Il régnait d’une main de maître sur l’intérieur et l’extérieur de Giverny,il avait le bon oeil je pense!
    J’imagine en effet l’étonnement d’Alice à la réception de la limousine.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories