Home » La Roche-Guyon » La vieille charrière

La vieille charrière

La vieille charrière
Rien de tel qu’une envie de faire des photos pour vivre de minuscules aventures à deux pas de chez soi.
La vieille charrière

Cette petite place triangulaire marquée par de beaux tilleuls taillés se trouve à l’entrée de la route des crêtes. Je suis passée devant des dizaines de fois sans m’arrêter. Mais la brume était belle. C’est ainsi que j’ai découvert que le chemin à droite que je prenais pour une voie privée s’appelait en fait :

La vieille charrière

La commune de La Roche-Guyon, dominée par un donjon médiéval, a choisi une police de style gothique pour ses noms de rues, on lit tout de même fort bien « Rue de la vieille charrière de Gasny » : une voie assez large pour que les charriots puissent y passer, en direction du bourg voisin de Gasny.

La vieille charrière

L’entrée de la vieille charrière n’est pas invitante plus qu’il ne faut. Mais dès qu’on fait quelques pas au-delà de la barrière, on comprend pourquoi :

La vieille charrière
Le chemin a été taillé dans la roche à main d’homme, il y a quelques centaines d’années. Etroit et très pentu, il s’agrémente de chutes de pierres qui jonchent le bord de la voie.
La vieille charrière
C’est de la craie. Un.e artiste de passage s’en est saisi.e pour nous offrir ce joli portrait.
La vieille charrière
Le mur de roche aligne ses rangs de silex noir sur un fond de calcaire blanc, si tendre que les graffitis y sont faciles. Jean-François, tu es repéré. Ou John Fitzgerald ? J’ai un doute soudain.
La vieille charrière
Le chemin descend jusqu’au village de la Roche-Guyon. J’ai envie de voir où il débouche, pour savoir le prendre dans l’autre sens.
La vieille charrière

A quoi peut bien servir cette petite maison ?

La vieille charrière
Un panneau informe les passants qu’en 1885, Cézanne a peint La route tournante à La Roche-Guyon. Ce n’est pas celle-ci mais tant pis, celle des voitures est trop passagère pour qu’on y encourage la promenade, sans doute.
La vieille charrière
Et tout à coup, le château dresse ses ruines grandioses contre le ciel gris perle.

3 commentaires

  1. Jolie et originale comme tout cette petite place!
    Je pencherais plutôt pour John Fitzgerald…
    Encore une jolie balade.

  2. Merveilleuse balade qui a tout pour me plaire : sa brume, son mystère, ses découvertes. Grâce à tes photos pleines de l’atmosphère du jour, je l’ai faite avec toi, merci Ariane.

    • La Roche-Guyon est un endroit bien mystérieux, qui a inspiré ton compatriote Edgar Jacobs pour la 6e aventure de Blake et Mortimer, le Piège diabolique !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories