Home » Le village de Giverny » La ferme de la Côte

La ferme de la Côte

La ferme de la Côte
Photo 28 mai 2022, rue Blanche-Hoschedé-Monet, Giverny

A Giverny, la ferme de la Côte était autrefois l’une des plus importantes exploitations agricoles du village. Elle était tenue par un régisseur qui travaillait pour le compte du comte de la Lombardière. Ce dernier résidait à Paris, selon les recensements du 19e siècle.

Le fermier de la Côte était notamment en charge du Clos Morin, vaste espace de labour voisin ou presque de la maison de Claude Monet. C’est là que le peintre trouvera son motif des Meules, et mettra au point le principe de la série.

Les autres artistes de la colonie de Giverny se sont également laissé inspirer par le clos Morin.

La ferme de la Côte
John Leslie Breck, Études d’un jour d’automne, 1891
Huile sur toile, Chicago, Terra Foundation for American Art

John Leslie Breck (l’amoureux malheureux de Blanche) systématise le procédé de Monet en décrivant heure par heure l’évolution de la lumière sur les meules du Clos Morin. Voici l’une de ses nombreuses meules, toutes prises exactement du même endroit.

La ferme de la Côte
Theodore Robinson, A Bird’s Eye View, 1889, Metropolitan Museum of Art, New York

Theodore Robinson a escaladé la colline du côté du belvédère et représente le quartier du Pressoir, avec la ferme de la Côte au premier plan, et le Clos Morin à droite.

La ferme de la Côte
Theodore Robinson, A Farm among Hills, vers 1887, Minneapolis Institute of Art

Redescendu dans le clos, il se retourne vers la ferme de la Côte pour en faire le sujet de son tableau, dont la délicatesse de tons démontre un époustouflant talent de coloriste.

La ferme de la Côte
Claude Monet, Champ à Giverny, 1887, W1124 Collection particulière

Et pour finir, une étude de Claude Monet moins connue que ses Meules. Peinte dès 1887, elle intègre un gerbier, presque invisible, au second plan, et montre la ferme de la Côte derrière. La lumière diffuse rappelle celle que nous avons aujourd’hui. En plus joli, plus de bleus et moins de gris : c’est du Monet.


7 commentaires

  1. Oui, « c’est du Monet » et après les toiles qui précèdent, je suis frappée de son génie singulier qui tient à la touche, aux couleurs, à ce je ne sais quoi qui tisse l’atmosphère. Merci, Ariane.

  2. De belles toiles que tu nous présentes à contempler…
    Je suis allée « approfondir » l’histoire de cette ferme de la côte….très intéressante ,avec des photos anciennes.
    Un lien m’a conduite sur l’instituteur Achille Delaplace …je vais y revenir…
    La ferme d’après ce que je l’ai lu propose des hebergements.
    Merci Ariane pour ce partage.

    • Le site Giverny Autrefois est une mine, on peut y passer du temps si on s’intéresse à Giverny !
      La ferme de la Côte recevait des visiteurs à l’époque de Monet, mais je ne crois pas qu’on puisse encore y séjourner.

  3. Marie Claude,
    ¨«approfondir» l’histoire de la Ferme de la Côte ¨ m’intrigue.
    Qu’auriez-vous trouvé que je ne connaisse et qui m’intéresse car né voisin et vécu toute ma jeunesse avec la Famille Lansival, les derniers régisseurs.
    Albert Pillon.

    • Cher Albert,
      Par rapport au brillant travail partagé par Jean-Michel Peers, ma contribution est bien modeste. J’ai épluché les recensements de Giverny, qui sont accessibles en ligne sur le site des archives départementales https://archives.eure.fr/ . Cela vous amusera peut-être de voir qui habitait à la ferme, et qui travaillait pour le comte.
      Et je rencontre parfois des oeuvres issues de la colonie représentant le clos Morin ou la ferme de la Côte. J’ai vu que Jean-Michel n’avait pas traité cet angle.
      Ariane

  4. Albert
    J’étais allée sur le site « Giverny autrefois » très intéressant, comme le cite Ariane,désirant en savoir un peu plus sur cette bâtisse.
    Je pense que vous avez une grande connaissance de ce bâtiment mais parfois on peut encore faire d’autres découvertes…
    Marie Claude

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories