Home » Musées » Le musée Marmottan-Monet

Le musée Marmottan-Monet

Nymphéa, Claude MonetLe musée Marmottan-Monet se trouve dans le 16e arrondissement, à l’ouest de Paris, près des jardins du Ranelagh et de la porte de la Muette. Excentré par rapport au pôle muséographique Louvre-Orsay, il est méconnu. C’est injuste et dommage.
Pas de longue file d’attente ici : les gardiens sont parfois plus nombreux que les visiteurs. C’est donc dans le calme qu’on peut se laisser éblouir par les oeuvres exposées.
Il y a d’abord la collection de tableaux de Monet, au sous-sol, la plus large au monde en collection publique. Des Monet et rien que des Monet, les uns à côté des autres, ceux auxquels il tenait et qu’il n’a pas vendus, la vue de Vétheuil « un peu trop blanche » pour le baryton Faure, une cathédrale de Rouen nimbée de soleil, un Parlement de Londres émergeant de la brume… Et tout à coup, vous voilà face à face avec le célèbre « Impression, soleil levant ».
Evocation de l’Orangerie, une pièce ronde présente des déclinaisons de nymphéas et de bassins. Et puis, de magnifiques ébauches de tableaux, une Glycine tracée en quelques coups de pinceau, des Iris aux gracieuses courbes très Art Nouveau, dévoilent l’oeuvre en train de se faire.
Le musée Marmottan est issu des legs de plusieurs collections privées, notamment celle de Monet lui-même. Outre les oeuvres achevées dont il ne s’est pas séparé, elle comportait son fond d’atelier et les tableaux de ses amis impressionnistes.
C’est à Marmottan que l’on peut voir la palette de Monet encore couverte de peinture, ses premières caricatures, ses carnets de croquis…
Habituellement, le musée présente aussi au premier étage les tableaux donnés ou vendus à Monet par ses amis impressionnistes, qui ont pour noms Renoir, Cézanne, Pissarro, Sisley, Manet, Morisot… Plusieurs de ces oeuvres représentent le peintre ou sa femme Camille. Cet hiver, elles ne sont pas visibles. Jusqu’au 25 février 2007, elles sont remplacées par une exposition temporaire de la collection d’estampes japonaises de Monet.
La visite se termine par les collections de meubles et objets d’art de style Empire du rez-de-chaussée, des pièces exceptionnelles qui évoquent les fastes du 19e siècle. Enfin, à l’opposé des dorures et des aigles, la salle Wildenstein plongée dans la pénombre révèle une rare collection d’enluminures extraites de manuscrits du Moyen-Age.


4 commentaires

  1. Merci de votre commentaire sur mon blog. Je viens de découvrir quelques pages de votre site. Je suis une amoureuse de Monet. J’ai un certains nombres de reproductions de ce peintre dans ma collection des impressionnistes . Je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter le musée Marmottan-Monet, mais cela fait partie de mes projets. Je suis allée à GIVERNY et VERNON et pour moi çà a été un éblouissement. J’ai eu l’impression d’entrer de plein pied dans les tableaux de Monet. De mes ami(e)s blogueurs sont aussi des amoureux des peintures de Monet et je ne vais pas manquer de leur faire connaitre votre site. J’ai trouvé sur une brocante/vide grenier un merveilleux petit livre pour les enfants parcourant le jardin de Monet. Mes petits fils aiment beaucoup parcourir ce livre et j’espère que plus tard ils auront envie d’en découvrir plus.
    Je reviendrais tout voir …….
    MAMINIE

  2. J’aurais besoin d’une information. Je possède un laminé de Claude Monet. Dans le bas du laminée il est inscrit;
    Claude Monet 88
    Paris 1840-1926
    Chemin dans les blés de Pourville
    Collection particulière
    J’aimerais savoir si cela à une certaine valeurs vue que c’est un laminé et combien ça vaut? Merci de votre aide. Je fait des recherches depuis quelque temps et je ne trouve rien sur ce laminé.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives