Home » Fleurs sauvages » Violette

Violette

violette des boisDans les forêts de Normandie, les violettes ont jailli en touffes colorées qui se mêlent aux anémones des bois.
En faire un bouquet demande une bonne dose de patience, mais il en faut bien plus encore si on veut en cueillir pour les croquer. C’est irrésistiblement joli dans une salade verte ou une salade de fruits.
La violette a la saveur douce des bonbons de Toulouse – la ville rose a fait de cette fleur parme son emblème.
Tout est délicat chez la violette, son parfum, sa teinte passée, la courbure de sa tige et même son maquillage raffiné. Regardez bien ! Son coeur est un oeil bordé de longs cils et de fard à paupière.
Il faut s’approcher tout près pour découvrir ces coquetteries, si contradictoires avec l’idée qu’on se fait d’un fleur qui symbolise la modestie…

Violette rime avec Colette. Quand j’étais collégienne en classe de sixième, nous avions eu en dictée ce texte de l’écrivaine :

« Violettes blanches et violettes bleues, et violettes d’un blanc-bleu veiné de nacre rose. Ô violettes de mon enfance ! Vous montez devant moi, toutes, vous treillagez le ciel laiteux d’avril, et la palpitation de vos petits visages innombrables m’enivre. »
Je cite de mémoire, c’est peut-être un peu transformé. Mais la nostalgie émerveillée de Colette fait tellement écho à la mienne ! Merveille du retour du printemps, merveille de l’écriture poétique et de l’observation juste de cette grande dame.
Chaque année quand reviennent les violettes je me récite ces mots avec gourmandise, et le regret d’avoir oublié, si je l’ai jamais su, de quel ouvrage sont tirées ces lignes. Et puis il y a quelques mois, j’ai trouvé dans le grenier une vieille édition des Vrilles de la vigne de Colette. Cachées dans les pages jaunies qui sentaient le vieux papier, elles étaient là, les violettes… Depuis, le livre est retourné dormir dans son carton. Vous me pardonnerez de ne pas aller le réveiller.


6 commentaires

  1. Ces dernières semaines, il m’est arrivé d’interrompre mes footing [dans la forêt communale d’Evreux, près de la mare aux biches…] pour m’accroupir et regarder de près ces violettes, toutes fraîches et nombreuses par endroit.Mais je ne les cueille pas, ne les mange pas, juste je les regarde!
    Je crois que c’est la 1ère année que je leur accorde autant d’attention.Peut-être sont-elles plus nombreuses?…

  2. J’aime autant les violettes que Colette. Ecrivain que je connais depuis mon enfance car maman est née dans un village qui a marqué cet auteur "St Sauveur en Puisaye". J’ai appris à la découvrir et lire ces oeuvres et pas toutes encore et je ne saurais attribuer à laquelle se rapportent ces quelques phrases relatives aux violettes.
    A bientôt

  3. On découvre ton blog au hasard, et on n’est pas décues.
    Si tu aimes les violettes, tu peux jeter un oeil sur notre recette de lieu jaune au chocolat blanc et à la violette de Toulouse : sylviaetchris.over-blog.c… et même voter pour notre recette…
    bises et à bientôt !!!

  4. Je viens d’apprendre que j’étais mamie d’une petite Violette. J’ai beaucoup aimé ton texte sur ces fleurs que j’aime depuis mon enfance. merci

  5. Violette, quel adorable prénom ! Je suis sûre que votre petite fille a de très beaux yeux… et qu’elle aimera les fleurs ! Félicitations aux parents !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives