Home » Peinture » Christian Avril

Christian Avril

peintre à Giverny Il s’appelle Christian Avril, c’est son vrai nom. Comme les hirondelles, chaque printemps ramène monsieur Avril à Giverny.
Depuis quinze ans qu’il plante son chevalet près de la Fondation Claude Monet, il a fini par faire partie du décor, le seul peintre de Giverny à exercer ses talents dans la rue, sous le regard des passants.
Christian Avril peint comme il respire, avec naturel. Tout autour de lui sont accrochées ses toiles, surtout des petits formats, et l’on y reconnaît avec amusement chaque détail de la rue, les roses trémières devant le portail d’en face, le panneau indicateur, la boîte aux lettres jaune au milieu des roses, jusqu’aux touristes qui flânent.
C’est comme un jeu, l’oeil regarde la toile et cherche aussitôt le motif aux alentours, puis revient à la toile. La rue Claude Monet qui pouvait paraître banale devient poétique quand elle est transfigurée par la peinture.
Rue Claude Monet, Christian AvrilC’est une chose précieuse d’avoir un peintre pour animer la rue du village. On ne se lasse pas de regarder comment un tableautin se fait, touche après touche. Pour les enfants, pour tous ceux qui ne savent pas peindre, la naissance de l’image a quelque chose de magique.
Les instituteurs nomment le chevalet, la palette. Les étrangers se prennent en photo à côté du peintre et de son petit chien.
Après avoir admiré toutes les fleurs du jardin de Monet, vu au musée d’art américain des oeuvres d’artistes qui ne sont plus, poussé la porte de galeries aux toiles abouties, dont le format et le prix peuvent sembler intimidants, cela fait plaisir d’assister en direct à la naissance d’une oeuvre qui tiendra facilement dans les bagages, dont l’achat ne mettra pas en péril le budget des vacances, et qui fera un bien joli souvenir de Giverny.


4 commentaires

  1. chris dit :

    merci pour ce superbe artcle .précision :je pose mon chevalet devant le portail de Claude Monet depuis cinq ans ,il y a quinze ans que je suis arrivé à Giverny avec ma guitare et mes chansons ,accueilli gentillement par Joëlle ,qui tenait alors l’hotel Baudy .C’est là que j’ai connu Gale Bennett,qui est devenu mon ami . C’est lui qui m’a montré ma place .
    j’ai eu deux autres maitres avant lui , dont je suis toujours les conseils :Joseph Virgone ,peintre fauve ,quand j’avais vingt ans ,et Phillippe Lejeune ,"un peu de concret dans l’abstrait ", lui même élève de Maurice Denis .je dois aussi un merci à Riro ,ma maraine ,à Claude Cambour ,à Hans, à Christine ,et à Patricia pour leurs remarques toujours avisées .
    à bientot
    Chris

  2. Régaline dit :

    Trés agréable cet article…un peintre posant son chevalet dans la rue…..c’est un plein d’émotion tranquille…qui fait du bien au coeur et à l’âme…..Bravo !

    Si nous avions pu avoir les photos de quelques uns de ces tableaux…..le plaisir de lire aurait été..multiplié….Merci !

  3. Ariane dit :

    Régaline, merci de votre visite, et de votre remarque. Cliquez sur le nom chris en tête du premier commentaire, vous accédez au site de Christian Avril, qui présente une grande quantité de ses tableaux. Je vais rajouter un lien dans le texte.

  4. Karen Heistand dit :

    Monsieur, Le peinture que vous nous avez envoyé à Florida, USA, est arrivé. C’est beau. Merci beaucoup.
    Avec gratitude,
    Karen Heistand

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives