Home » Autres livres » L’échappée belle

L’échappée belle

L'échappée belle, Anna GavaldaAnna Gavalda publie un nouveau livre. C’est une grande nouvelle. Ou si vous préférez, un roman court.
La dame aux cinq A n’a pas besoin de moi pour qu’il devienne un best seller, et en plus, il n’y a pas un mot dedans sur Giverny ni sur Monet.
Non, si j’en parle, c’est parce qu’elle y fait un portrait très savoureux d’un guide d’opérette. Voilà déjà celui des visiteurs :

Quand nous sommes arrivés, la dernière visite venait de commencer. (…) Il y avait là quelques touristes égarés, des femmes à la cuisse molle, un couple d’instituteurs recueillis en Mephisto, des familles équitables, des gamins ronchons et une poignée de Bataves. Tous s’étaient retournés en nous entendant arriver.
Vincent, lui, ne nous avait pas vus. Il était de dos et commentait ses mâchicoulis avec une fougue que nous ne lui connaissions pas.

Vous vous êtes reconnu quelque part ? Devant tant d’ironie condescendante, ce n’est pas gagné.
La suite est très habile. Ses frère et soeurs regardent Vincent jouer les guides et épater son auditoire, alors qu’eux savent qu’il a « inventé tout ce pipeau ».
Une telle collection d’idées reçues sur notre métier, que n’importe qui peut se bombarder guide, qu’on raconte n’importe quoi, et de préférence du croustillant, du sordide, du surnaturel, du ronflant, et que le public « sous le charme » gobe et en redemande, un tel ramassis de clichés devrait me faire grincer des dents.
Mais je ne peux pas. C’est quand même très drôle, j’ai la bouche ouverte.


4 commentaires

  1. Dominique dit :

    oui très très léger mais sympathique et cela donne le sourire

  2. Aifelle dit :

    Je sais que ce n’est pas un grand livre, mais je ne vais pas résister ..

  3. Ariane dit :

    Ce serait comme refuser de prendre du dessert parce que ça fait grossir et que ça donne des caries.

  4. Odile dit :

    J’aime bien Anna Gavalda, avec une préférence pour "La consolante"… donc je lirai aussi celui-là ! Nos métiers (quels qu’ils soient, le mien n’a rien à voir avec le vôtre) sont souvent caricaturés que ce soit dans un livre ou dans un film. En tout cas on le ressent comme tel… Brossé à très gros traits, ce qui en ressort n’est pas forcément flatteur.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives