Home » La magie de Giverny » A l’ombre des cerisiers en fleurs

A l’ombre des cerisiers en fleurs

cerisier du Japon, jardin de Monet à GivernyParmi les fleurs qu'on peut voir au tout début de la saison dans les jardins de Giverny, et qui disparaissent définitivement par la suite, on compte le somptueux cerisier du Japon, dont le rose répond au rose de la façade de la maison de Monet. C'est en ce moment qu'il éblouit les visiteurs dès leur arrivée sur le parking, et sème en leur absence des pétales sur leur pare-brise.
Les touches jaune vif des forsythias étincellent aux abords du pont japonais, elles qui deviendront banalement vertes par la suite.
Autour de l'embarcadère, les roses de Noël durent jusqu'à Pâques, mais guère au-delà. Elles fleurissent encore ces jours-ci en bouquets pourpres ou blancs.
Et puis, au milieu des pétasites encore minuscules – mais cela non plus ne durera pas – je guette les cônes chargés de pinceaux blancs de leur floraison.
Toutes ces fleurs réservées aux tout premiers visiteurs de la saison seront bientôt passées, remerciées de leurs bons et loyaux services, remplacées par les suivantes en troupes de plus en plus nombreuses et fournies. Mais les plus précoces ont quelque chose de vaillant qui attendrit, messagères fidèles des premiers jours de printemps.


7 commentaires

  1. Bonjour,
    je viens de parcourir la page jusqu’en bas, jusqu’au 7 février. Merci de vos belles photos et de vos textes. Si ce n’est déjà fait, ne songez-vous pas à écrire ? Je suis plongé en ce moment (pour la 3ème fois je crois) dans le livre de Marianne Alphant, Monet une vie dans le paysage. De tous les livres sur Monet, c’est celui que je préfère. Je trouve qu’elle réussi à faire vivre Monet comme aucun n’a su le faire, pas même Geffroy qui pourtant côtoyait Monet quasi quotidiennement.
    Je crois que vous pourriez faire un livre de la même trempe, vivant et ressenti. Pardonnez mon ignorance si c’est déjà fait. J’ai pris pour moi, au passage, le bouquet de nymphéas, car il y a effectivement des jours plus difficiles que d’autres à passer.
    En décembre dernier, je vous avais laissé un ou deux petits mots à propos du film avec Depardieu. Et dans la foulée, je vous avais préparé un montage photo de Depardieu en Monet, dont j’étais assez content. J’aurais aimé vous le transmettre, mais je n’ai pas su comment. Vous avez mon email avec mon pseudo, peut-être est-ce possible comme ça ?
    Encore merci de votre blog
    Jean-Loup

  2. Merci à vous, Jean-Loup, pour votre appréciation qui me touche beaucoup. Vous savez que vous pouvez lire tous les billets antérieurs aux quinze derniers en surfant sur les liens à droite de votre écran, soit par date dans les archives, soit par thème.
    Ecrire un livre sur Monet ? La réponse est dans votre message : comment passer derrière des auteurs extraordinaires comme Marianne Alphant, Daniel Wildenstein, Claire Joyes, Sylvie Patin, Philippe Piguet, Michel de Decker, tant d’autres tellement plus habilités que moi à écrire sur le sujet ! En revanche j’aimerais beaucoup écrire un livre sur le jardin de Monet, peut-être que cela viendra un jour.
    Je reste émerveillée de l’ouvrage de Marianne Alphant, d’une grande érudition alliée à une empathie et une intuition uniques. Elle « est » Monet, c’est incroyable.

  3. bonjour Ariane!!j’ attendais avec impatience"le vrai réveil printanier de Giverny!!avec ses cerisiers en fleurs,qui "chantent" encore plus ce joyau de maison!!!encore merci de ce partage photographique et si poétiquement verbal!!bonne journée

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories

Archives