Home » Enfants » Bébé à la campagne

Bébé à la campagne

Enfant magazineJ’ai été, il y a quelques années, une fidèle lectrice d’Enfant Magazine. Aussi n’est-ce pas sans nostalgie que j’ai parcouru l’exemplaire que m’a gentiment adressé la journaliste Agnès Barboux.
Au mois d’avril, Agnès m’a téléphoné. Elle préparait un papier sur une journée à la campagne avec un enfant de zéro à quatre ans, et elle avait déjà pensé à toute une liste de conseils à donner aux jeunes parents, de la pharmacie d’urgence à la check list de la voiture. Il ne lui manquait que quelques suggestions sur ce qu’on peut faire dans la nature, ce qui n’est pas facile à imaginer quand on est citadine jusqu’au bout des ongles !
C’est grâce à la rubrique « une journée à la campagne » qu’Agnès est tombée sur mon blog.
L’article devait paraître dans le numéro de juillet. J’ai réuni mari et enfants pour un brainstorming improvisé. Voici le résultat de nos cogitations. Vous lirez dans Enfant magazine comment Agnès s’en est inspirée pour son papier, et j’espère que cette énumération vous rappellera à vous aussi de bons souvenirs.

Petites choses à faire avec des petits en balade à la campagne :

Dans les chemins :

– laisser une coccinelle courir sur la main de l’enfant pour sentir ses chatouillis, comme la bêbête qui monte ! On dit que les points représentent l’âge de la coccinelle, c’est faux mais c’est amusant de les compter.

– avec un bouton de coquelicot, on fait une petite danseuse : on ouvre le bouton et on écarte les pétales. Au milieu, le pistil et les étamines, tout noirs, feront la tête, il ne reste qu’à rabattre les pétales en forme de jupe. Le bouton réserve des surprises car les pétales ne sont pas toujours écarlates, certains sont roses, chaque petite danseuse a sa personnalité.

– Observer les différentes étapes de l’évolution du coquelicot : d’abord bouton, puis ouverture de la fleur, puis perte des pétales…

– regarder l’immensité d’un champ de blé, qui s’étend jusqu’à l’infini pour produire la farine dont on fera le pain et les gâteaux !

– Faire un bouquet avec des fleurs de pissenlits en graines, souffler dessus très fort et regarder le vent emporter les petits parachutes.

– se rouler dans l’herbe dans une pente (avec des vêtements à toute épreuve !) Vérifier d’abord que l’herbe est bien sèche.

– regarder le paysage au loin avec des jumelles.

– observer les fourmis en train de transporter des feuilles ou de la nourriture vers la fourmilière.

– reconnaître les hirondelles qui sillonnent le ciel, elles ont le ventre blanc et la queue en V. Si elles volent haut dans le ciel, il fera beau demain !

– Regarder le coucher de soleil, puis les étoiles.

Dans les bois :

-construire une cabane en rassemblant des branches mortes autour d’un arbre. La photo souvenir de tous les trappeurs devant la porte de la cabane s’impose !

– Regarder les bébés arbres pousser sous les chênes, et comparer avec l’arbre adulte à côté. Un jour, le petit arbre sera aussi grand que le grand !

– s’il a plu, chercher des traces d’animaux. On peut essayer d’identifier les empreintes avec un livre.

Au bord d’un ruisseau :

– Fabriquer des radeaux avec des petites branches de bois mort longues comme le doigt, attachées avec des élastiques (ou de simples coquilles de noix). Les regarder descendre le courant, prendre de la vitesse, se coincer, repartir… est tout à fait captivant !

– remonter jusqu’à une source et regarder l’eau sortir de la terre.

– chercher des beaux cailloux à collectionner.

– guetter les libellules et les papillons.

– au bord d’un lac, faire des ricochets avec des pierres plates.

– pique-niquer, bien sûr !


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives