Home » Nénuphars » La couleur de l’eau

La couleur de l’eau

Nymphéas dans le doré Comme la peinture, le cadrage photographique soustrait l’environnement du motif à la vue pour ne conserver qu’une petite portion subjective du décor.
L’oeil qui, dans le paysage, éprouve des difficultés à faire abstraction de la globalité et à se focaliser sur un endroit précis, se voit contraint d’oublier tout le reste.
Comme la peinture, la photo révèle ce qui se donnait à voir.
Prenez la couleur de l’eau, par exemple. Un jour de beau temps, difficile de ne pas s’imaginer qu’elle est bleue. Dans tous les espaces dégagés comme la mer, l’eau s’offre en miroir du ciel.
Il en va autrement dans le bassin de Claude Monet à Giverny. Les grands arbres qui l’entourent se reflètent à la surface, et la variété des couleurs de leurs feuillages est multipliée par les différents effets de lumière de la journée.
Il en résulte une infinité de colorations possibles autour des nymphéas, qui peuvent baigner dans le bleu, l’argenté, le noir, le gris, le vert émeraude, le roux, le jaune… et même dans cet étrange vert doré des branches de saule en plein soleil.
Un motif en vérité si changeant qu’il méritait bien l’infinie patience de Monet à le représenter encore et encore, dans ses déclinaisons de tons les plus spectaculaires ou les plus douces.


2 commentaires

  1. Très beau le mouvement autour du nénuphar. J’y suis allée vendredi, le soleil est trop écrasant dans la journée pour faire réellement de bonnes photos, mais qu’est-ce c’est beau en ce moment le bassins aux nymphéas ! (billet chez moi aujourd’hui).

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives