Home » Photos anciennes » Cartes postales anciennes

Cartes postales anciennes

Les archives départementales de l’Eure ont fait l’effort de scanner un très grand nombre de cartes postales anciennes : 27000 à ce jour, on dirait le code postal d’Evreux, un chiffre symbolique. Les cartes sont non seulement numérisées, mais aussi classées et taguées pour faciliter les recherches par critères.
La production de cartes a été tellement considérable au début du siècle dernier qu’il ne s’agit évidemment pas de la totalité de celles qui existent. Mais on en a tout de même un large panel.

La recherche sur Giverny livre 90 vues. Bien que propriété privée, les jardins de Monet existaient déjà en cartes postales. On y trouve quelques-unes des vues classiques de la grande allée, à l’époque où elle était encore bordée d’épicéas, entiers, puis tronqués.
Impossible de savoir quand la photo a été prise. Les archives ont omis de préciser si la carte avait circulé, et quand. On aurait aimé voir le verso. On aurait aussi aimé pouvoir zoomer davantage. En dépit de ces petites restrictions, tel qu’il est, ce fonds est un cadeau phénoménal offert au public.
C’est émouvant de se promener dans les images des villes et villages d’hier, dans ces vues noir et blanc ou sépia où l’on reconnaît les monuments, inchangés, mais où les personnes mènent une vie qui n’est plus la nôtre.
Les lavandières battent le linge, les fermières traient les vaches, les passagers vont monter dans le train à vapeur. Tout ce monde porte des vêtements qui n’existent plus, s’embarrasse d’ombrelles, de cannes, de chapeaux.
A Giverny, les photos restituent les meules de blé, comparables à celles de Monet, de Blanche Hoschedé-Monet, de John Leslie Breck.
Des vues de rangées de peupliers, qu’on élaguait à l’époque aussi haut que possible pour en tirer des fagots, corvée d’un temps où il fallait faire feu de tout bois.
Et des vues des bords de l’Epte à n’en plus finir, comme si les photographes avaient succombé à la même fascination que les peintres de la colonie américaine de Giverny, dont c’était le motif de prédilection.


5 commentaires

  1. Aifelle dit :

    Beau travail, je suis allée voir le village où je suis née (Pitres). Il me reste à vérifier si la Seine-Maritime l’a fait aussi.

  2. Ariane dit :

    C’est drôle de voir chez soi autrefois, n’est-ce pas ?

  3. Tania dit :

    Comme le monde change… à vue d’oeil !

  4. eva dit :

    hey! I don’t know where to ask this 🙂 but i tought that you might know? Well, heres is the question: what is that little funny looking picture in the lower part of http://www.intermonet.com site? Picture above this text/link (Giverny News, is a daily blog in french related to Giverny and its area and also Claude Oscar Monet and his friends), that leads me to your blog.
    Thank you!

  5. Ariane dit :

    Eva, this picture was taken in my son’s school. The courtyard has a big wall painting of Claude Monet’s bridge. Do you like it? You can see a bigger picture in a post of June 2006, http://www.givernews.com/?2006/06/01/47-monet-dans-les-ecoles

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives