Home » Fleurs à bulbes » Erythronium

Erythronium

ErythroniumCes jolies petites clochettes jaunes perchées en haut d’une fine tige d’environ trente centimètres sont celles de l’érythronium.
Le nom vulgaire de cette bulbeuse est la « dent de chien », dens canis, en anglais dogtooth violet, en raison de la forme de son oignon qui ressemble à une canine de canin. La personne qui a inventé un nom aussi peu seyant à cette fleurette devait avoir une dent contre elle. Peut-être parce qu’elle est capricieuse à multiplier, et qu’il faut souvent cinq ans avant que les petites nouvelles ne fassent enfin des fleurs. De quoi décourager les jardiniers amateurs, et imposer des prix élevés aux bulbiculteurs, plus d’un euro par bulbe. Une dent oui, mais une dent en or !
L’erythronium porte aussi le nom nettement plus charmant de lis des bois. Voilà qui met sur la piste de ses préférences au jardin. A l’instar des perce-neige, muguet et autre jacinthe des bois, ce petit lis-là aime être cultivé à l’ombre des arbres. Il fleurit avant que ceux-ci n’ouvrent leurs feuilles, et se trouve douillettement protégé des ardeurs du soleil juste après.
A Giverny, on peut voir les érythroniums dans le massif jaune au pied du mur qui longe la route, où ils trouvent l’ombre nécessaire.
Comme on le voit sur la photo prise à la fin de ce mois d’avril très pluvieux, le lis des bois passe pour un mets de choix chez les limaces. Sinon il n’a presque pas de défauts, une fois qu’on l’a convaincu de s’installer, ce qui semble presque aussi difficile que d’attirer des entreprises sur la zone d’activité de votre commune. Pour avoir une chance de l’amadouer, il vaut mieux l’acheter en pot, le bulbe déteste se dessécher au contact de l’air. Et une fois qu’il a repris, on n’y touche plus. Le lis des bois est casanier.
Il existe en différentes couleurs, la plus facile à se procurer et la plus florifère étant celle-ci, un hybride jaune dénommé Pagode, sûrement par analogie avec ses pétales recourbés.
Ce sont les feuilles maculées de taches rouges qui ont donné son nom botanique à l’érythronium. Il dérive de erythros, l’une des trois façons de dire rouge en grec. Un mot qui fait penser à l’Erythrée, pays de la corne de l’Afrique proche de la mer Rouge.


2 commentaires

  1. helene dit :

    Je suis passée la semaine dernière par Giverny, et je n’ai pas vu ces jolis lis .Par contre j’y ai rencontré des moineaux, mais pas eu le temps de les photographier.Notre prochaine visite sera pour le sentier du Lézard vert. Merci encore pour votre site qui nous permet de vivre toute l’année en compagnie de ce magnifique jardin.Bonne soirée Hélène

  2. Tania dit :

    Un petit lys à la fleur charmante, merci de nous l’avoir présenté.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives