A verse

Giverny sous l'averseL’avantage d’habiter la Normandie, la Bretagne ou le Nord, c’est que la pluie fait partie du décor. Pour tout dire, c’est un must de l’expérience touristique, un truc qu’il faut avoir connu pour bien comprendre la région.
Quand il fait beau, j’aime bien m’amuser à la souhaiter aux visiteurs. « Depuis combien de temps êtes-vous en Normandie ? Il n’a pas encore plu ? J’espère que vous aurez la chance de goûter à la pluie normande avant votre départ ! » La tête des gens. Je me dépêche d’ajouter un smiley oral, que je plaisante, que je leur souhaite le meilleur temps possible. Et de leur vanter les effets bénéfiques de la pluie, essentiels à l’économie agricole de la région.
L’autodérision, la pluie tournée en fierté chauvine, c’est ce qui nous sauve, parce qu’on le sait bien, c’est ennuyeux et triste, surtout quand le ciel est très couvert et que la grisaille pèse comme une chape de plomb.
Heureusement, souvent, l’éclairage est malgré tout joli, argenté, ménageant des trouées de lumière. Souvent, s’il pleut, c’est quelques gouttes à peine. Il bruine, il pleuviote, il pleuvine, sans mouiller vraiment. C’est la vérité brute des statistiques, il tombe moins d’eau à Giverny qu’à Nice, où les heures d’ensoleillement, c’est clair, battent celles de la Normandie de façon écrasante.
La petite pluie fine si typique du Nord-Ouest n’est pas très gênante pour les visites. Ce qui paralyse, c’est l’averse. S’il pleut des seaux, des cordes, ou comme une vache qui lève la queue, c’est le sauve-qui-peut.
Tandis que, tassé dans quelque recoin, vous risquez un oeil inquiet vers les nuages plombés, vous avez le temps de repasser toutes ces belles expressions imagées. Va-t-il se mettre à choir des chiens et des chats ? Je n’ai jamais entendu aucun anglophone prononcer cette expression (it’s raining cats and dogs) qui fait la joie des collégiens français, et je me demande si elle ne tombe pas un peu en désuétude, tout comme les hallebardes chez nous. Quand le ciel ouvre grand les vannes, ce que j’entends le plus souvent, c’est « it’s pouring ». Pour moi le verbe to pour, verser, est associé au geste de servir le thé fumant, et ça fait un peu frémir d’imaginer des tas de théières en train de déverser sur nous leur contenu depuis les nuages. Il est heureux que la pluie soit froide, finalement.


8 commentaires

  1. Tania dit :

    A verse à Bruxelles aussi, je préfère le thé 😉

  2. Daddy Doo dit :

    Pour ma part, afin de conjurer les effets de la pluie, je m’efforce de me souvenir des chansons qu’elle évoque :

    « Il pleut, bergère (Fabre d’Eglantine) », « La pluie fait des claquettes (Claude Nougaro) », « Il pleut dans ma chambre (Charles Trenet) », « Toute la pluie tombe sur moi (Sacha Distel) », Singing in the rain (Gene Kelly) », « Un p’tit coin d’parapluie (Georges Brassens) », … ma préférence allant toutefois à « La Saint Médard (Les frères Jacques) ».

    …Mon Dieu qu’il a plu
    Au coin du boul’vard et de la pt’ite rue.

    A ce propos, comment expliquer à des interlocuteurs non francophones cette remarque de conclusion se référant à un couple : « … Ils ne se sont plus plu quand il n’a plus plu. ». La quadrature du cercle ?

  3. Ariane dit :

    C’est vrai que la pluie donne envie de chanter, comme la douche ! Je vais essayer la prochaine fois, après tout une fois qu’il pleut on ne risque plus rien !

  4. Genevieve dit :

    La pluie qui chante : écoutez donc ceci les yeux fermés !

    http://www.youtube.com/watch?v=wxLWK_TC1tA

    Et bonne année à tous

  5. Mary dit :

    Rassurez-vous, Ariane, on entend toujours la phrase "it’s raining cats & dogs" aux USA, et cela nous fait rigoler aussi. J’ai eu le bonheur de vivre la "petite pluie" normande avec vous (un "soft day" pour les Irlandais). Comme je n’avais plus l’habitude du parapluie, vous avez joué la bergère de mon bumbershoot. Quant aux chansons, j’ai le souvenir d’un "tube" des années 70 de Jean-Michel Caradec, "Qu’elle est belle ma Bretagne quand elle pleut."

  6. therese dit :

    It’s pouring en association avec le the est beaucoup plus romantique que "it’s raining cats and dogs"! 🙂
    Meme si je ne commente pas souvent, j’ai toujours un immense plaisir a vous lire.
    Bonne et douce annee 2013 avec ce qu’il faut comme pluie benefique.

  7. Ariane dit :

    Tiens ! Vous aimez le thé, Thé-rèse ? 😉 Merci pour vos commentaires, pour moi aussi c’est un plaisir de vous lire. Bonne année à vous !

  8. Ariane dit :

    Geneviève, cette chorale qui fait la pluie avec les doigts, les mains et les pieds est géniale ! Le coup de tonnerre est une trouvaille. (pour l’écouter, copier l’adresse dans votre navigateur)
    Mary, je suis heureuse que chiens et chats continuent à pleuvoir, l’anglais y perdrait beaucoup. Je me souviens de cette après-midi grise et humide avec vous, pour visiter le cimetière de Giverny c’était top ! Vous m’apprenez le mot bumbershoot, un pépin ou un pébroque, c’est ça ?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives