Home » Giverny » Adieu Leny !

Adieu Leny !

Leny Escudero à 81 ans

La triste nouvelle a fait le tour de Giverny comme une trainée de poudre. Leny Escudero a rendu son dernier souffle ce matin. Le chanteur s’est éteint à 82 ans des suites d’une insuffisance respiratoire sévère, a fait savoir Céleste, son épouse.
Je suis heureuse d’avoir eu la chance de connaître cet homme hors du commun. Jusqu’au bout, il est resté un indigné. Sur la photo il serre le poing, et c’est bien ainsi qu’il a traversé la vie, prompt à jouer du poing mais aussi à le lever haut. Toute injustice, toute compromission lui étaient insupportables.
C’était un lecteur passionné, amateur d’auteurs rudes, Céline, Henry Miller… qu’il défendait avec tant de passion qu’il donnait envie de les lire. Proust l’ennuyait. Comment ? Proust à l’ironie ravageuse, à la syntaxe magnifique ? C’était mon tour d’être enflammée. Je ne crois pas que je l’ai convaincu.
C’est un peu par hasard qu’il a jeté l’ancre à Giverny, à l’écart du village, au milieu des bois. Aux confins de la Normandie, le lieu était facilement accessible, mais aussi suffisamment rural et retiré, surtout en haut de la colline, où les touristes ne mettent pas les pieds.
Et très vite la star est devenue l’un de ces Givernois atypiques comme le village en compte plusieurs. On voyait Leny assis au bistrot Baudy, qui buvait un coup avec des amis. On allait l’écouter quand il chantait au profit de l’école du village ou du festival de Giverny. Il y a tout juste un an, Leny signait encore son dernier livre aux Automnales de Giverny. Pour les photos avec ses lecteurs, il avait la coquetterie de retirer son assistance respiratoire.
Son autobiographie « Ma vie n’a pas commencé » décrit le parcours de cet écorché vif depuis son arrivée en France jusqu’à ses derniers succès. A peine l’ouvrage paru, Leny s’est mis à en écrire un second, « Le début… La suite… La fin… ». Il aura eu la joie de le voir achevé et publié.


6 commentaires

  1. Vous avez eu beaucoup de chance de le connaitre.
    Il nous restera ses chansons,je n’avais pas eu l’occasion de le lire…..
    Je garde précieusement son premier vinyl !

  2. Je l’ai vu à l’Hôtel Baudy en effet où il dînait, il y a 4 ou 5 ans. J’ai reconnu sa voix avant de le voir (il était derrière moi). J’aimais beaucoup ses chansons et je crois que malgré ses succès, il a privilégié ses engagements à sa carrière, ce qui est rare.

  3. Les chansons de Lény restent dans la mémoire collective, le temps n’a pas de prise sur elles.
    J’ignorais que Lény avait élu domicile dans ce coin de France si privilégié, déjà connu pour Monet.
    Giverny est un havre de douceur. Maintenant le poète repose en paix.

  4. Bonjour Ariane,
    Je ne savais pas que Leny Escudéro nous avait quitté. On ne parlait plus beaucoup de lui depuis déjà de nombreuses années mais je ne l’ai jamais oublié car j’aimais ses chansons qui ont accompagné ma jeunesse. C’est une bien triste nouvelle…

  5. Il était devenu bien discret, oui, aussi discret que vous sur ce blog… Je suis touchée de voir que vous êtes toujours là après tant d’années. Merci.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives