Home » Arbres » Super pouvoir

Super pouvoir

arbre-picasso

Si chacun de nous avait droit à un super pouvoir, lequel choisiriez-vous ? Je ne parle pas de pouvoirs de super-héros comme voler dans les airs. Aimeriez-vous entendre dans votre tête des symphonies inédites, voir et percevoir davantage comme Monet, avoir une mémoire infaillible des noms et des visages, diagnostiquer les maladies dont souffrent les patients et que personne n'a su déterminer ? Ou encore trouver en quelques instants des dizaines de trèfles à quatre feuilles ?

 La liste des aptitudes qui rendent certaines personnes exceptionnelles est longue, mais le choix n'a pas l'air de dépendre de nos désirs. C'est le sens même du mot don : il nous est donné. Cadeau embarrassant ou merveilleux, c'est selon. A chacun de se dépatouiller avec.

Maja Kooistra est née avec un talent particulier. Longtemps elle l'a gardé pour elle car, en notre époque qui a fait voler en éclats beaucoup de tabous, où l'on se figure que l'on peut débattre librement de tout, son aptitude personnelle reste difficile à dévoiler : elle communique avec les arbres.

Cette Néeerlandaise n'est pas une hurluberlue. C'est une éminente scientifique qui travaille pour le Ministère de l'Agriculture et de l'Ecologie des Pays-Bas. Biologiste et fille de biologiste, elle a une approche quantitative et expérimentale des choses. Elle émet des hypothèses, mesure des valeurs. Mais elle est aussi douée d'une intuition exceptionnelle, qu'elle a appris à développer et utiliser. 

Pour Maja Kooistra, les arbres ont une conscience. Ce sont des êtres venus d'une autre civilisation, bien plus ancienne que l'humanité. Ils communiquent entre eux en échangeant des informations. Ils peuvent aussi s'adresser aux humains. Pour cela il faut "être ouvert à l'autre, tenter de comprendre avec patience et curiosité ce qu'il exprime." 

Pas facile d'en parler : "Tentais-je d'aborder le sujet et l'on s'inquiétait aussitôt de ma santé mentale". Elle a fait fi des moqueries et des sarcasmes. Elle anime des conférences, des ateliers, elle a écrit un livre, "Communiquer avec les arbres". 

Et vous, avez-vous déjà parlé aux plantes, en particulier aux arbres ? Oseriez-vous le faire ? 

giverny-mars

Je n'ai pas les capacités sensorielles de Maja, mais je partage son sentiment que les arbres ont une conscience. Mon métier m'amène à séjourner longuement et de manière répétée sous des arbres : sous le hêtre pourpre du jardin d'eau de Monet, et sous le vieux saule au bout du bassin, en particulier. Ce sont de bons endroits pour s'arrêter avec les visiteurs. 

A chaque fois, je parle de ces arbres. De leur âge. De leur aspect. Du hêtre, je dis : "c'est le plus bel arbre du jardin". Un beau jour, je me suis entendu ajouter : "il aime bien que je dise ça". La fierté du hêtre m'avait traversée. Du saule, qui figure sur certaines toiles de Monet, je dis : "s'il pouvait parler, il nous raconterait comment Monet peignait". J'ai toujours du mal à quitter cet endroit tellement je m'y sens bien, c'est un arrachement. Je fais visualiser aux visiteurs ses racines qui passent sous le chemin et puisent l'eau dans le bassin, la sève qui monte dans le tronc vers les branches et redescend dans les rameaux, comme une boucle aquatique. Je sens le saule en harmonie avec moi. Si j'en montre les signes de vieillesse, ses branches creuses, je le sens un peu grognon. Il n'aime pas beaucoup se rappeler qu'il est en fin de vie. 

Que ressentent les visiteurs que j'accompagne de tout cela ? Je ne le sais pas, c'est de l'ordre de l'intime. J'essaie, à travers les mots de la visite, de les conduire à la communion avec le lieu, à une compréhension profonde des choses. Certains y seront sensibles, d'autres non. Avec ces derniers, je suis fournisseur de service, une sorte de documentation parlante sur les jardins de Monet. Mais chaque semaine, presque chaque jour, il y a des visiteurs qui tiennent à m'exprimer une gratitude si grande qu'ils ont du mal à trouver les mots. D'eux, je sais qu'ils ont, grâce à la visite, vraiment senti Giverny.


6 commentaires

  1. Marie Claude dit :

    A défaut de communiquer avec les arbres,habitant en pleine ville,je les admire.

    Par contre je parle régulièrement à une orchidée qui pour le moment se porte à merveille et me récompense en m'offrant de magnifiques hampes fleuries.

    Je note le livre de cette scientifique mais peut-être ne sera t-il pas traduit en français,je vais me renseigner.

    Belle journée à vous au milieu des arbres….

  2. ariane dit :

    Marie-Claude, je te souhaite beaucoup de succès avec ton orchidée ! Le livre est traduit en français, oui, par Benjamin Stassen, un passionné d'arbres, photographe des arbres de Belgique, qui a pensé que c'était une pépite. (Je pense que l'éditeur ou le graphiste a fait une coquille dans le nom de Maja, qu'il orthographie Kooitstra sur la couverture.)

  3. Vivian Swift dit :

    Je veux le super pouvoir d'apprendre toutes les langues romaine pendant que je dors parce-que malheureusement , ce livre "Speaking of Trees" n'est pas traduit en anglais. Mais j'ai lu un entretien avec Maja au sujet de l'ame des arbres and elle etait tellement sensible. Je n'ai qu'une espoir, que les arbres aiment toutes les calins que je les fais.

    Prochaine fois que je visite "votre" jardin je dois rendre la connaissance of ce hetre purpre, pour dire "Hello". Je dois.

  4. Tania dit :

    Je ne connaissais pas cette femme qui parle à l'oreille des arbres, un billet très intéressant et si bien illustré avec l'arbre à l'oeil égyptien. Cela m'enchante qu'une telle empathie existe entre les arbres et elle. Trop de gens oublient que les végétaux sont aussi des êtres vivants. Ce livre est bien traduit en français, pour info voici le lien : http://www.editions-tredaniel.com/communiquer-avec-les-arbres-p-742.html

     

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives