Home » L'été à Giverny » Regarder les fleurs s’ouvrir

Regarder les fleurs s’ouvrir

Capitule d'hydrangea
On pourrait, si l'on en avait la patience, prendre le temps d'observer les fleurs en vrai, dans les jardins. Pour une raison obscure, pourtant, nous ne leur accordons qu'un regard rapide.

En visite à Giverny, nous sommes occupés par mille pensées : "Quelle belle fleur comment s'appelle-t-elle il faut que je la prenne en photo elle est trop belle où sont passés les autres qu'est-ce qu'il fait chaud aujourd'hui quel monde c'est marrant son T-shirt"... Pour voir vraiment les fleurs il faut s'apaiser, se fondre dans leur rythme à elles. C'est plus spontané devant une photo.

Notre oeil aime les couleurs et les formes, elles sont son aliment. Devant une photo de fleurs il se délecte. Il se promène longuement, il enregistre enfin les détails.

Prenez cet hydrangéa par exemple, qui s'épanouit près du bassin aux Nymphéas de Claude Monet. Dans le jardin, j'avais été séduite par le contraste de son rose sur le feuillage vert, la grâce de ses fleurs périphériques, la légèreté de ses fleurs fertiles. Mais c'est en m'attardant sur la photo que j'ai remarqué ce petit point au milieu des pétales, comme un bouton dans un canapé Chesterfield. 

Encore quelques secondes et j'ai vu que certains étaient fermés et d'autres ouverts. Et puis j'ai remarqué que les fleurs du centre étaient identiques, parfois fermées, parfois largement ouvertes pour faire jaillir leurs étamines à la façon de pin-ups bombant le torse. 

A observer les différents stades de développement des fleurs, le passage du  temps devient tangible. On  sent un mouvement, pas assez rapide pour qu'on le perçoive à l'oeil nu, mais suffisamment pour que l'aspect de la fleur ait changé la prochaine fois qu'on s'arrêtera devant elle, ce soir, demain, la semaine prochaine.

Avec l'été, le temps s'allonge et s'étire comme un chat. Profitons-en ! Je vous souhaite de belles flâneries dans les jardins, à regarder les fleurs s'ouvrir.   


Un commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories

Archives