Home » L'automne à Giverny » Pluie d’or et vagues de fleurs

Pluie d’or et vagues de fleurs

Pluie d'or et vagues de fleurs

 Les petites feuilles dorées du gleditsia, les étoiles rouges des liquidambars, le vert des nénufars et le bleu du ciel : sur l'étang de Monet, l'automne fait de la peinture avec des couleurs franches.

Chaque année j'attends ce spectacle avec impatience. Mais si votre truc, c'est plutôt les nymphéas, il y en a encore une bonne vingtaine d'ouverts l'après-midi.

Le jardin de fleurs est plus que somptueux, magique.

Pluie d'or et vagues de fleurs

Tous les contemporains de Monet ont été frappés par la hauteur des fleurs cultivées à Giverny. En 1918, René Gimpel est ébloui :

 “Il faudrait un Maeterlinck pour décrire un tel jardin qui ne ressemble à aucun autre, d’abord parce qu’il est composé de fleurs très simples, puis, qu’elles s’élèvent toutes à des hauteurs inouïes. Je crois qu’aucune ne fleurit au-dessous d’un mètre…
… Certaines fleurs dont les unes sont blanches, les autres jaunes, ressemblent à de colossales marguerites et montent jusqu’à deux mètres. Ce n’est pas un champ mais une forêt vierge de fleurs… »     


3 commentaires

  1. J’aime beaucoup votre phrase  » Sur l’étang de Monet, l’automne fait de la peinture avec des couleurs franches »… et les jardins à Giverny en automne.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Commentaires récents

Catégories

Archives