Home » Une journée à la campagne » Champs de colza

Champs de colza

Des hectares de cultures jaune acidulé, ça se voit même d’avion. Hier des amis venus de Floride ont voulu savoir quelle était cette plante qu’ils avaient repérée depuis le ciel. Le terme de colza les a laissés perplexes.
C’est pourtant un mot transparent, prétendent Robert et Collins, mais l’entrée colza ne figure pas côté anglais, ce qui laisse supposer que le mot n’est guère employé par les anglophones. Les linguistes proposent aussi rape comme traduction. Une plante qui s’appelle viol, pas terrible comme carte de visite !
Le colza a pourtant plus d’un atout, que ce soit pour la production d’huile alimentaire, de diester, ou de tourteaux pour le bétail…
Pour les abeilles, c’est une corne d’abondance, une caverne d’Ali Baba, la super cagnotte du loto. Elles se fichent bien de sa légère odeur de chou.
Les champs de colza ont même certaines qualités picturales, à condition d’aimer leur jaune un peu cru. Du temps de Monet, ils n’envahissaient pas encore le paysage. A la place où ils poussent aujourd’hui, on trouvait des prairies ou des champs de blé.
Bien sûr il n’y a pas que les habitants de Floride qui ne savent pas ce que c’est que le colza. Très souvent il est pris pour un champ de moutarde. Cela en ferait, de la moutarde !


3 commentaires

  1. En cette saison, nombreux effectivement sont les hôtes américains, canadiens ou australiens qui demandent le nom anglais de cette plante d’un jaune ébouriffant, et si odorante lorsque la chaleur exalte son parfum.
    Mon mari, Américain, indique à nos hôtes : ""safflower". Si cette traduction ne fait pas tilt, il emploie le terme "rapeseed", car le produit (huile de colza), les gens connaissent, de la même manière que tout le monde connaît le lait, mais c’est pas tout le monde qui a vu une vache en train de le fabriquer, le lait. La nature est désormais si éloignée du produit fini qu’on doit réapprendre les choses. Mais chassez la nature, elle revient dans la couleur : le colza est utilisé comme plante tinctoriale, aussi. Le colza est de la même famille que la moutarde. Il y a trois ans environ, le Canada, gros producteur de moutarde, a décidé de faire pousser à la place du colza, c’était plus rentable. On prévoyait donc en France à court terme une hausse marquée du pot de moutarde, la matière première se trouvant renchérie par la baisse de production canadienne. On en voit de toutes les couleurs, avec ces petites plantes…

  2. Je n’ai pas réussi à vérifier l’authenticité de cette explication mais le terme de canola viendrait de la contraction de trois mots anglais :
    canadian oil colza
    Si quelqu’un veut en savoir plus il peut se renseigner auprès du gouvernement du Canada , au ministère de l’ agriculture à Ottawa .
    J’ espère que mes explications feront plaisir à bien du monde.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives