Home » Tableaux de Monet commentés » Nature morte, poires et raisin

Nature morte, poires et raisin

Nature morte aux poires et au raisin, Claude Monet, 1867, huile sur toile 46x56 cm, collection particulièreEst-il retenu à l’intérieur par la pluie ? Est-ce une intention commerciale, une demande exprimée par quelque collectionneur ? A l’automne 1867 Claude Monet peint plusieurs natures mortes de fruits ou de gibier.
Il a 26 ans, et il n’est pas encore vraiment fixé sur le genre qu’il préfère. Sous son pinceau on trouve alors aussi bien des portraits que des paysages urbains, des marines, des scènes de genre.

La composition est rigoureuse. Une ligne horizontale partage la toile en deux parties égales, une moitié sombre en haut, une moitié claire en bas. Une fine ligne brune indique le bord de la table.
Sur une nappe blanche dont l’étoffe renvoie la lumière comme un tissu damassé, sont disposés d’appétissants fruits de septembre : une corbeille chargée d’autant de poires qu’elle en peut contenir, et des fruits qui n’ont pas trouvé place dans la corbeille, poire surnuméraire, pommes, grappes de raisin.
La scène est baignée d’une belle lumière qui vient de la gauche et qui dessine des ombres nettes. Sur le fond neutre se détachent les poires à la peau dorée. Leur corbeille a été ornée de feuilles de vigne d’un vert profond.

Quand l’oeil s’éloigne de la corbeille, il perçoit ce que la scène a d’apprêté. Les grappes et les pommes ont été placées selon une disposition qui ne doit rien au hasard, comme si Monet avait cherché longtemps pour trouver un équilibre des masses et des couleurs qui le satisfasse. La grappe de raisin noir répond aux ombres du mur, de la corbeille et de la pomme. Entourée des grappes de raisin blanc, elle dessine une sorte de papillon.
Les deux pommes rouges, dont le nom n’est pas dans le titre, viennent apporter la touche de couleur vive qui réveille le tableau. Monet évite la monotonie de la surface blanche en l’animant d’obliques formées par des plis soigneusement repassés. Pourquoi exigera-t-il plus tard, à Giverny, que les nappes soient roulées plutôt que pliées, et ne fassent aucun pli ?


5 commentaires

  1. J’ai acheté une ancienne boîte-chevalet avec des pieds en laiton où il est écrit :
    F.Alexandre
    25 boulevard ou faubourg batignolles – PARIS

    Je me demandais si par hasard vous connaissez ce fabricant, et si la boîte-chevalet était utilisée par les impressionnistes, car il me semble que Claude Monet n’utilisait pas ce type de matériel.
    Merçi pour tous vos renseignements;

  2. Merci pour tes renseignements 🙂
    Cela m’a avancé dans mes recherches sur Monet et peu de sites parlent de ses natures mortes.

    Enjoy 😉

  3. Il est bien ton article mais tu pourais presenter le tableau (ex:technique de réalisation,le format du tableau…)
    autrement,bravo pour l’article!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives