Home » Vivaces » Pétasite

Pétasite

PétasitesC’est peu dire que le pétasite se plaît dans le jardin d’eau de Monet. Il adore tellement ces ambiances ombragées au bord des rivières qu’il devient gigantesque, et même un peu envahissant.
Ses grandes feuilles en forme de nénuphars (c’est pour cela que Monet le cultivait, pardi !) peuvent atteindre un mètre de large. Comme couvre-sol c’est très efficace, à condition d’aimer les végétaux luxuriants et de vouloir créer une sorte de profusion exubérante.
C’était là encore le but de Monet, qui avait aimé les jardins de Bordighera, sur la Riviera italienne, pleins de palmiers, de citronniers et de lauriers roses, et qui cherchait à reproduire quelque chose de leur exubérance à Giverny. Le pétasite devait lui plaire par sa démesure.
Pourtant le pétasite n’est pas joli joli. Au printemps comme ici, il a encore une certaine allure. Mais à mesure que l’on avance dans la saison il perd de sa superbe. Ses grandes feuilles finissent pleines d’accrocs ; elles ramassent tout ce qui tombe des arbres ce qui leur donne un aspect pas très net, et ce côté cracra est renforcé par leur surface un peu laineuse. Pire encore, en cas de sécheresse elles se flétrissent. On dirait les oreilles bien abîmées d’un très vieil éléphant.
Les anciens n’avaient jamais vu d’éléphants. Quand il a fallu donner un nom à cette plante, ils ont plutôt pensé à un chapeau de feutre porté par les bergers grecs de l’Antiquité, que l’on appelait le pétase.
Comme on n’est plus à une comparaison près la plante s’est aussi vu attribuer le sobriquet de chapeau du diable.
Bigre ! Il est temps de réhabiliter le pétasite. Il paraît que l’on en tire toutes sortes de principes actifs formidables. Il est utile contre la migraine, et il pourrait avoir d’autres talents cachés pas encore totalement attestés. On l’utilisait autrefois contre la peste, étrange raccourci de son nom.


4 commentaires

  1. Bonjour Ariane,
    J’ai une plante que je n’arrive pas à déterminer.
    La feuille ressemble à une pétasite, mais est doublement dentée, au bord violet, et de très grande taille (ce n’est pas du tussilage). La tige est cannelée et de couleur violette.
    J’ai une photo, est-ce possible de l’envoyer ?
    Merci
    Nicolas PAOUR

  2. Nicolas, merci de votre intérêt pour ces pages. Je ne suis pas sûre néanmoins que mon blog soit le meilleur endroit pour obtenir de l’aide à l’identification d’une plante. Vous allez trouver des sites plus efficaces et plus spécialisés. Bonne recherche !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher lecteur, ces textes et ces photos ne sont pas libres de droits.
Merci de respecter mon travail en ne les copiant pas sans mon accord.
Ariane.

Catégories

Archives